logo

Adolescence psychanalyse et sciences affines

La culture: objet de soins à l’adolescence

Colloque-la-culture-comme-objet-de-soin-a-ladolescence1

« La culture, dans son sens le plus large, est considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. » Déclaration de Mexico sur les politiques culturelles, 26 juillet – 6 août 1982.

Dans la culture il y a inévitablement du nous, du passage du je au nous. C’est ce qui est universel à la culture, tout comme la pluralité des cultures et des civilisations.

La racine du mot culture renvoie au grec Colere signifiant « habiter », « cultiver », « honorer ». Il contient deux phénomènes contradictoires : une notion de mouvement et une notion statique. Dans cette ambivalence qui la caractérise, nous pouvons légitimement nous poser la question de la déviance ou des formes saillantes de la cultures décrites par Levi Strauss qu’à certains égards, les adolescents savent saisir ou promouvoir. Ainsi la TV réalité fait culture au sens actuel, mais s’agit il pour autant de culture ? La culture de masse est elle encore de la culture ? Comment dialectiser le propos de la culture et le paradigme adolescent ?

Notre questionnement portera autour de la place accordée de nos jours à la culture dans le cadre des soins et sa mise à mal.

Deux réflexions guideront nos travaux, celle de Milan Kundera qui écrit :

« La culture est basée sur l’individu, les médias mènent vers l’uniformité ; la culture éclaire la complexité des choses, les médias les simplifient. » Les classifications aussi.

Extrait d’un Entretien avec Antoine de Gaudemar – Février 1984

Et celle de Freud :

« Ce “renoncement culturel” régit le vaste domaine des rapports sociaux entre humains ; et nous savons déjà qu’en lui réside la cause de l’hostilité contre laquelle toutes les civilisations ont à lutter. »

Freud S. (1929). Malaise dans la civilisation, PUF.

L’adolescence n’est elle pas, dans ces paradoxes, un paradigme en réponse à ces questions?

Lors de cette journée nous invitons plusieurs personnalités pour en débattre :

  • Annie Birraux Psychiatre, Docteur en Lettres et Sciences Humaines, fondatrice du CILA.
  • Philippe Duverger, Professeur de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent, chef du service de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent du CHU d’Angers.
  • Ivan Darrault Harris, Professeur de science du Langage à l’Université de Limoges.
  •  Didier Lauru, Psychiatre, Médecin et Psychanalyste, Directeur du CMPP Etienne Marcel à Paris.
  • David Le Breton Anthropologue et sociologue, Professeur à l’Université de Strasbourg.

 

la-culture-comme-objet-de-soin

La culture comme objet de soin: inscription

>> <<