logo

Adolescence psychanalyse et sciences affines

Congrès de la CIPPA : « Autisme(s) et psychanalyse(s) III Construction et partage du monde interne »

logo-asso-courtelineL’ Association Courteline a pour objet l’action sociale, look l’action éducative et culturelle (sports et loisirs).

Programme des activités proposées: http://www.courteline.fr/

https://www.facebook.com/asso.courteline
logo-asso-courtelineL’ Association Courteline a pour objet l’action sociale, look l’action éducative et culturelle (sports et loisirs).

Programme des activités proposées: http://www.courteline.fr/

https://www.facebook.com/asso.courteline

logo-recherches-itinérantesSéminaire 2016 – 2017

Quatrième mercredi de chaque mois (sauf pendant les vacances scolaires) – 15 h à 17 h

Hôpital Bretonneau – Bâtiment B1A – Grande salle de réunion

  • Mercredi 19 octobre 2016
    • Le Jeudi de deux à quatre
      Marie-Claude Valentin, doctor artiste plasticienne, nurse
      équipe soignante et usagers du CATTP Louis Pergaud, more about Tours
  • Mercredi 23 novembre 2016
    • L’Œdipe est-il universel ?
      Alain Wahl, psychiatre, psychanalyste, Tours
  • Mercredi 21 décembre 2016
    • Projection du film Equus de Sydney Lumet
      suivie d’un débat animé par Alain Wahl, psychiatre, psychanalyste, Tours
  • Mercredi 25 janvier 2017
    • Lecture d’un texte tiré de Trait d’union de François Tosquelles
      animée par Laetitia Lecomte, psychologue
      et Catherine Marty-Lafond, psychomotricienne, Tours
  • Mercredi 22 février 2017
    • Psychose en milieu pénitentiaire
      Sarah Laborderie, psychiatre, Tours
  • Mercredi 22 mars 2017
    • Éléments de réflexion sur l’évolution de la profession d’infirmier en psychiatrie
      Brigitte HENRY, cadre supérieur de santé, Tours
  • Mercredi 26 avril 2017
    • Psychose et isolement
      Anaïs Bizien, psychiatre, Tours
  • Mercredi 24 mai 2017
    Titre à définir…
    Intervenant à définir
  • Mercredi 28 juin 2017
    • Ouvertures…

logo-asso-courtelineL’ Association Courteline a pour objet l’action sociale, look l’action éducative et culturelle (sports et loisirs).

Programme des activités proposées: http://www.courteline.fr/

https://www.facebook.com/asso.courteline

logo-recherches-itinérantesSéminaire 2016 – 2017

Quatrième mercredi de chaque mois (sauf pendant les vacances scolaires) – 15 h à 17 h

Hôpital Bretonneau – Bâtiment B1A – Grande salle de réunion

  • Mercredi 19 octobre 2016
    • Le Jeudi de deux à quatre
      Marie-Claude Valentin, doctor artiste plasticienne, nurse
      équipe soignante et usagers du CATTP Louis Pergaud, more about Tours
  • Mercredi 23 novembre 2016
    • L’Œdipe est-il universel ?
      Alain Wahl, psychiatre, psychanalyste, Tours
  • Mercredi 21 décembre 2016
    • Projection du film Equus de Sydney Lumet
      suivie d’un débat animé par Alain Wahl, psychiatre, psychanalyste, Tours
  • Mercredi 25 janvier 2017
    • Lecture d’un texte tiré de Trait d’union de François Tosquelles
      animée par Laetitia Lecomte, psychologue
      et Catherine Marty-Lafond, psychomotricienne, Tours
  • Mercredi 22 février 2017
    • Psychose en milieu pénitentiaire
      Sarah Laborderie, psychiatre, Tours
  • Mercredi 22 mars 2017
    • Éléments de réflexion sur l’évolution de la profession d’infirmier en psychiatrie
      Brigitte HENRY, cadre supérieur de santé, Tours
  • Mercredi 26 avril 2017
    • Psychose et isolement
      Anaïs Bizien, psychiatre, Tours
  • Mercredi 24 mai 2017
    Titre à définir…
    Intervenant à définir
  • Mercredi 28 juin 2017
    • Ouvertures…

logo-recherches-itinérantesSéminaire 2016 – 2017

Quatrième mercredi de chaque mois (sauf pendant les vacances scolaires) – 15 h à 17 h

Hôpital Bretonneau – Bâtiment B1A – Grande salle de réunion

  • Mercredi 19 octobre 2016
    • Le Jeudi de deux à quatre
      Marie-Claude Valentin, dosage artiste plasticienne,
      équipe soignante et usagers du CATTP Louis Pergaud, Tours
  • Mercredi 23 novembre 2016
    • L’Œdipe est-il universel ?
      Alain Wahl, psychiatre, psychanalyste, Tours
  • Mercredi 21 décembre 2016
    • Projection du film Equus de Sydney Lumet
      suivie d’un débat animé par Alain Wahl, psychiatre, psychanalyste, Tours
  • Mercredi 25 janvier 2017
    • Lecture d’un texte tiré de Trait d’union de François Tosquelles
      animée par Laetitia Lecomte, psychologue
      et Catherine Marty-Lafond, psychomotricienne, Tours
  • Mercredi 22 février 2017
    • Psychose en milieu pénitentiaire
      Sarah Laborderie, psychiatre, Tours
  • Mercredi 22 mars 2017
    • Éléments de réflexion sur l’évolution de la profession d’infirmier en psychiatrie
      Brigitte HENRY, cadre supérieur de santé, Tours
  • Mercredi 26 avril 2017
    • Psychose et isolement
      Anaïs Bizien, psychiatre, Tours
  • Mercredi 24 mai 2017
    Titre à définir…
    Intervenant à définir
  • Mercredi 28 juin 2017
    • Ouvertures…

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Vendredi 5 juin 2015 de 8h30 à 17h Salle Léopold Sedar Senghor du Lycée Descartes, viagra sale 1 bis rue de la Préfecture 37000 TOURS

Le temps de l’adolescence se caractérise par la découverte de l’altérité.

L’adolescent devient adulte en conquérant le monde social. La scène familiale devenue trop étroite, lui impose de chercher sa place ailleurs, dans la sphère publique. Il s’agit d’un moment qui lui impose d’agrandir son territoire. L’adolescent devient sujet social en renonçant à ne dépendre que des liens familiaux qui l’assumaient. Il doit construire ses   repères au sein de l’organisation sociale, adopter les discours qui lui assurent un place et un statut. Cette conquête     spatiale lui demande ou lui coûte d’avoir à parler une autre langue, la langue de l’Autre social. Opérant un déplacement psychique, elle touche au plus intime sa subjectivité.

Au prise avec ces enjeux, il apparaît que le lien social à   l’adolescence n’est pas une donne a priori, car il suppose des espaces interstitiels de créativité entre monde interne et externe du sujet.

affiche webDe notre place de cliniciens, d’éducateurs ou d’enseignants comment accompagner les adolescences contemporaines en maintenant l’écart qui différencie chacun? Est-il possible de prendre en charge institutionnellement les différences pour éviter de la stigmatiser et l’exclure ?

Cette journée a pour objectif d’articuler une réflexion   autour du lien social à l’adolescence comme moment particulier du passage de l’infantile au juvénile.

Nous vous proposerons une réflexion théorique sur les enjeux du passage adolescent, ces impasses, ces errances psychopathologiques. Celle-ci devrait nous permettre de nous interroger sur la façon dont un sujet adolescent réussit à se loger dans un vivre ensemble, d’une part sans renoncer à sa singularité, d’autre part sans mettre le lien social en péril.

A cette occasion, nous avons souhaité associer une dimension culturelle à ce temps de rencontres et de tissages de liens, ici celle de la musique et du sport.

Il s’agit de penser ces objets culturels comme vecteurs de soins, de lien social et de les envisager en tant que supports thérapeutiques, pédagogiques et/ou éducatifs potentiels.

A cette occasion nous avons invité:

Marion Haza

Maître de conférences en Psychopathologie Clinique.

Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD, Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence, Membre du Collège International sur L’Adolescence.

Natacha Vellut

Psychanalyste, psychologue-chercheure au Centre de Recherche Médecine Sciences Santé, Santé mentale, Société –

Université Paris Descartes, CNRS.

Philippe Givre

Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse, Maître de conférences à l’université Paris VII, membre de l’école doctorale de psychanalyse de l’Université Paris VII, Membre du CILA.

Mathieu Lambert

Directeur de l’association Le Garage Electrique, centre de ressources pour les musiques actuelles et les cultures émergentes (Montpellier), formateur, consultant.

Corentin Charbonnier

Anthropologue doctorant à l’Université de Tours : spécialiste des conséquences des nouvelles technologies sur la reconfiguration des relations.

Marco Almeida

Responsable sportif de la mairie de Montlouis sur Loire.

Florian Houssier 

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Professeur de psychologie clinique et psychopathologique à l’université paris 13,

Président du CILA.

Jean –Yves Le Fourn

PédopsychiatrePsychanalyste, Chef de service du Centre Oreste (Tours), Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur de l’Association Hébé.

Intermède musical assuré par Katucha & Andrea de Moose records

Plaquette ados lien social

music_for_converse_by_kittyragz-d3js8myTarifs:

Réduit: 20€

Individuel: 40€

Formation continue: 80€

L’accès aux locaux s’effectue exclusivement par la rue de la préfecture (n°1 bis ) , par les portes situées en face de l’entrée du parking souterrain de la galerie nationale

Renseignements et inscriptions:

associationhebe@hotmail.fr                              log

06 61 36 20 76 (boite vocale)

Bulletin à retourner à l’association Hébé 66 Boulevard Béranger 37000 Tours

Bulletin Ados et lien social

affiche web

nous remercions nos partenaires

structures_photo_logo_884_884logo_descartesLOGO FAXlogo-rcvl-vertical-coul-700x398index264300_111238965698505_327682557_nimagelogoMOOSErevue-ban-v4bandeaucolloques

 



Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Vendredi 5 juin 2015 de 8h30 à 17h Salle Léopold Sedar Senghor du Lycée Descartes, viagra sale 1 bis rue de la Préfecture 37000 TOURS

Le temps de l’adolescence se caractérise par la découverte de l’altérité.

L’adolescent devient adulte en conquérant le monde social. La scène familiale devenue trop étroite, lui impose de chercher sa place ailleurs, dans la sphère publique. Il s’agit d’un moment qui lui impose d’agrandir son territoire. L’adolescent devient sujet social en renonçant à ne dépendre que des liens familiaux qui l’assumaient. Il doit construire ses   repères au sein de l’organisation sociale, adopter les discours qui lui assurent un place et un statut. Cette conquête     spatiale lui demande ou lui coûte d’avoir à parler une autre langue, la langue de l’Autre social. Opérant un déplacement psychique, elle touche au plus intime sa subjectivité.

Au prise avec ces enjeux, il apparaît que le lien social à   l’adolescence n’est pas une donne a priori, car il suppose des espaces interstitiels de créativité entre monde interne et externe du sujet.

affiche webDe notre place de cliniciens, d’éducateurs ou d’enseignants comment accompagner les adolescences contemporaines en maintenant l’écart qui différencie chacun? Est-il possible de prendre en charge institutionnellement les différences pour éviter de la stigmatiser et l’exclure ?

Cette journée a pour objectif d’articuler une réflexion   autour du lien social à l’adolescence comme moment particulier du passage de l’infantile au juvénile.

Nous vous proposerons une réflexion théorique sur les enjeux du passage adolescent, ces impasses, ces errances psychopathologiques. Celle-ci devrait nous permettre de nous interroger sur la façon dont un sujet adolescent réussit à se loger dans un vivre ensemble, d’une part sans renoncer à sa singularité, d’autre part sans mettre le lien social en péril.

A cette occasion, nous avons souhaité associer une dimension culturelle à ce temps de rencontres et de tissages de liens, ici celle de la musique et du sport.

Il s’agit de penser ces objets culturels comme vecteurs de soins, de lien social et de les envisager en tant que supports thérapeutiques, pédagogiques et/ou éducatifs potentiels.

A cette occasion nous avons invité:

Marion Haza

Maître de conférences en Psychopathologie Clinique.

Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD, Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence, Membre du Collège International sur L’Adolescence.

Natacha Vellut

Psychanalyste, psychologue-chercheure au Centre de Recherche Médecine Sciences Santé, Santé mentale, Société –

Université Paris Descartes, CNRS.

Philippe Givre

Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse, Maître de conférences à l’université Paris VII, membre de l’école doctorale de psychanalyse de l’Université Paris VII, Membre du CILA.

Mathieu Lambert

Directeur de l’association Le Garage Electrique, centre de ressources pour les musiques actuelles et les cultures émergentes (Montpellier), formateur, consultant.

Corentin Charbonnier

Anthropologue doctorant à l’Université de Tours : spécialiste des conséquences des nouvelles technologies sur la reconfiguration des relations.

Marco Almeida

Responsable sportif de la mairie de Montlouis sur Loire.

Florian Houssier 

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Professeur de psychologie clinique et psychopathologique à l’université paris 13,

Président du CILA.

Jean –Yves Le Fourn

PédopsychiatrePsychanalyste, Chef de service du Centre Oreste (Tours), Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur de l’Association Hébé.

Intermède musical assuré par Katucha & Andrea de Moose records

Plaquette ados lien social

music_for_converse_by_kittyragz-d3js8myTarifs:

Réduit: 20€

Individuel: 40€

Formation continue: 80€

L’accès aux locaux s’effectue exclusivement par la rue de la préfecture (n°1 bis ) , par les portes situées en face de l’entrée du parking souterrain de la galerie nationale

Renseignements et inscriptions:

associationhebe@hotmail.fr                              log

06 61 36 20 76 (boite vocale)

Bulletin à retourner à l’association Hébé 66 Boulevard Béranger 37000 Tours

Bulletin Ados et lien social

affiche web

nous remercions nos partenaires

structures_photo_logo_884_884logo_descartesLOGO FAXlogo-rcvl-vertical-coul-700x398index264300_111238965698505_327682557_nimagelogoMOOSErevue-ban-v4bandeaucolloques

 




header-logo
88 rue du rempart

37000 TOURS

Tél: 07 64 09 10 96

 

Caroline GAUVREAU Secrétaire, there responsable de formation, purchase chargée de coordination clinique et pédagogique

Arnaud SYLLA Président, side effects responsable de formation, chargé de coordination clinique et pédagogique

Grégoire LATRY Trésorier

N° d’agrément formation continue :

24 37 02790

Siret: 520 118 746 00012

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Vendredi 5 juin 2015 de 8h30 à 17h Salle Léopold Sedar Senghor du Lycée Descartes, viagra sale 1 bis rue de la Préfecture 37000 TOURS

Le temps de l’adolescence se caractérise par la découverte de l’altérité.

L’adolescent devient adulte en conquérant le monde social. La scène familiale devenue trop étroite, lui impose de chercher sa place ailleurs, dans la sphère publique. Il s’agit d’un moment qui lui impose d’agrandir son territoire. L’adolescent devient sujet social en renonçant à ne dépendre que des liens familiaux qui l’assumaient. Il doit construire ses   repères au sein de l’organisation sociale, adopter les discours qui lui assurent un place et un statut. Cette conquête     spatiale lui demande ou lui coûte d’avoir à parler une autre langue, la langue de l’Autre social. Opérant un déplacement psychique, elle touche au plus intime sa subjectivité.

Au prise avec ces enjeux, il apparaît que le lien social à   l’adolescence n’est pas une donne a priori, car il suppose des espaces interstitiels de créativité entre monde interne et externe du sujet.

affiche webDe notre place de cliniciens, d’éducateurs ou d’enseignants comment accompagner les adolescences contemporaines en maintenant l’écart qui différencie chacun? Est-il possible de prendre en charge institutionnellement les différences pour éviter de la stigmatiser et l’exclure ?

Cette journée a pour objectif d’articuler une réflexion   autour du lien social à l’adolescence comme moment particulier du passage de l’infantile au juvénile.

Nous vous proposerons une réflexion théorique sur les enjeux du passage adolescent, ces impasses, ces errances psychopathologiques. Celle-ci devrait nous permettre de nous interroger sur la façon dont un sujet adolescent réussit à se loger dans un vivre ensemble, d’une part sans renoncer à sa singularité, d’autre part sans mettre le lien social en péril.

A cette occasion, nous avons souhaité associer une dimension culturelle à ce temps de rencontres et de tissages de liens, ici celle de la musique et du sport.

Il s’agit de penser ces objets culturels comme vecteurs de soins, de lien social et de les envisager en tant que supports thérapeutiques, pédagogiques et/ou éducatifs potentiels.

A cette occasion nous avons invité:

Marion Haza

Maître de conférences en Psychopathologie Clinique.

Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD, Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence, Membre du Collège International sur L’Adolescence.

Natacha Vellut

Psychanalyste, psychologue-chercheure au Centre de Recherche Médecine Sciences Santé, Santé mentale, Société –

Université Paris Descartes, CNRS.

Philippe Givre

Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse, Maître de conférences à l’université Paris VII, membre de l’école doctorale de psychanalyse de l’Université Paris VII, Membre du CILA.

Mathieu Lambert

Directeur de l’association Le Garage Electrique, centre de ressources pour les musiques actuelles et les cultures émergentes (Montpellier), formateur, consultant.

Corentin Charbonnier

Anthropologue doctorant à l’Université de Tours : spécialiste des conséquences des nouvelles technologies sur la reconfiguration des relations.

Marco Almeida

Responsable sportif de la mairie de Montlouis sur Loire.

Florian Houssier 

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Professeur de psychologie clinique et psychopathologique à l’université paris 13,

Président du CILA.

Jean –Yves Le Fourn

PédopsychiatrePsychanalyste, Chef de service du Centre Oreste (Tours), Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur de l’Association Hébé.

Intermède musical assuré par Katucha & Andrea de Moose records

Plaquette ados lien social

music_for_converse_by_kittyragz-d3js8myTarifs:

Réduit: 20€

Individuel: 40€

Formation continue: 80€

L’accès aux locaux s’effectue exclusivement par la rue de la préfecture (n°1 bis ) , par les portes situées en face de l’entrée du parking souterrain de la galerie nationale

Renseignements et inscriptions:

associationhebe@hotmail.fr                              log

06 61 36 20 76 (boite vocale)

Bulletin à retourner à l’association Hébé 66 Boulevard Béranger 37000 Tours

Bulletin Ados et lien social

affiche web

nous remercions nos partenaires

structures_photo_logo_884_884logo_descartesLOGO FAXlogo-rcvl-vertical-coul-700x398index264300_111238965698505_327682557_nimagelogoMOOSErevue-ban-v4bandeaucolloques

 




header-logo
88 rue du rempart

37000 TOURS

Tél: 07 64 09 10 96

 

Caroline GAUVREAU Secrétaire, there responsable de formation, purchase chargée de coordination clinique et pédagogique

Arnaud SYLLA Président, side effects responsable de formation, chargé de coordination clinique et pédagogique

Grégoire LATRY Trésorier

N° d’agrément formation continue :

24 37 02790

Siret: 520 118 746 00012


Depuis 2010, ed notre association a pour vocation de contribuer à l’élaboration de projets ainsi qu’à approfondissement des connaissances dans le champ de l’adolescence, ce dans une perspective psychodynamique inspirée par la psychanalyse et en lien avec les sciences affines à cette discipline.

L’association Hébé propose une dynamique sur plusieurs axes.

Formation continue:

  • Un tronc commun sur l’adolescence.
  • Des thématiques spécifiques pour aller plus loin (psychopathologie, institutions, TCA, numériques, lien social, les groupes thérapeutiques etc.)
  • La mise en place de séminaires sur l’adolescence.
  • L’adaptabilité pour répondre à une demande institutionnelle sur mesure, tant sur les modalités que sur le contenu.
  • Un réseau d’intervenants dans le champ de l’adolescence, de la clinique, de la culture, de la psychanalyse et des sciences affines à  cette discipline.
  • Supervision de professionnels, analyse de la pratique et conseils.

Organisation d’événements scientifiques:

  • Présentation d’ouvrage
  • Journées d’études
  • Conférences
  • Colloques

Ressources en information:

  • Développement des infrastructures numériques ( site internet et réseaux sociaux, inscriptions en ligne, communication etc.).
  • Référencement des événements autour de l’adolescence.
  • Valorisation d’ouvrages, d’articles scientifiques, d’objets culturels, et de projets innovants.

Soutien de projets innovants:

  • Ateliers de médiations thérapeutiques ( via les arts du cirque, l’écriture, le graph, etc.)
  • Recherche clinique sur le numérique ( mise en place de groupes thérapeutiques utilisant des matières numériques, travail de réseau avec un groupe de clinicien chercheurs etc.)
  • Recherche de subventions et développement d’activités permettant une indépendance de financement.
  • Développement d’un réseau de partenaires dans des champs divers ( secteur sanitaire, associations, éducation nationale, prévention, addiction etc.)
  • Accompagnement dans l’élaboration de projets de groupes ( thérapeutiques, éducatifs, prévention etc.)

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Vendredi 5 juin 2015 de 8h30 à 17h Salle Léopold Sedar Senghor du Lycée Descartes, viagra sale 1 bis rue de la Préfecture 37000 TOURS

Le temps de l’adolescence se caractérise par la découverte de l’altérité.

L’adolescent devient adulte en conquérant le monde social. La scène familiale devenue trop étroite, lui impose de chercher sa place ailleurs, dans la sphère publique. Il s’agit d’un moment qui lui impose d’agrandir son territoire. L’adolescent devient sujet social en renonçant à ne dépendre que des liens familiaux qui l’assumaient. Il doit construire ses   repères au sein de l’organisation sociale, adopter les discours qui lui assurent un place et un statut. Cette conquête     spatiale lui demande ou lui coûte d’avoir à parler une autre langue, la langue de l’Autre social. Opérant un déplacement psychique, elle touche au plus intime sa subjectivité.

Au prise avec ces enjeux, il apparaît que le lien social à   l’adolescence n’est pas une donne a priori, car il suppose des espaces interstitiels de créativité entre monde interne et externe du sujet.

affiche webDe notre place de cliniciens, d’éducateurs ou d’enseignants comment accompagner les adolescences contemporaines en maintenant l’écart qui différencie chacun? Est-il possible de prendre en charge institutionnellement les différences pour éviter de la stigmatiser et l’exclure ?

Cette journée a pour objectif d’articuler une réflexion   autour du lien social à l’adolescence comme moment particulier du passage de l’infantile au juvénile.

Nous vous proposerons une réflexion théorique sur les enjeux du passage adolescent, ces impasses, ces errances psychopathologiques. Celle-ci devrait nous permettre de nous interroger sur la façon dont un sujet adolescent réussit à se loger dans un vivre ensemble, d’une part sans renoncer à sa singularité, d’autre part sans mettre le lien social en péril.

A cette occasion, nous avons souhaité associer une dimension culturelle à ce temps de rencontres et de tissages de liens, ici celle de la musique et du sport.

Il s’agit de penser ces objets culturels comme vecteurs de soins, de lien social et de les envisager en tant que supports thérapeutiques, pédagogiques et/ou éducatifs potentiels.

A cette occasion nous avons invité:

Marion Haza

Maître de conférences en Psychopathologie Clinique.

Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD, Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence, Membre du Collège International sur L’Adolescence.

Natacha Vellut

Psychanalyste, psychologue-chercheure au Centre de Recherche Médecine Sciences Santé, Santé mentale, Société –

Université Paris Descartes, CNRS.

Philippe Givre

Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse, Maître de conférences à l’université Paris VII, membre de l’école doctorale de psychanalyse de l’Université Paris VII, Membre du CILA.

Mathieu Lambert

Directeur de l’association Le Garage Electrique, centre de ressources pour les musiques actuelles et les cultures émergentes (Montpellier), formateur, consultant.

Corentin Charbonnier

Anthropologue doctorant à l’Université de Tours : spécialiste des conséquences des nouvelles technologies sur la reconfiguration des relations.

Marco Almeida

Responsable sportif de la mairie de Montlouis sur Loire.

Florian Houssier 

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Professeur de psychologie clinique et psychopathologique à l’université paris 13,

Président du CILA.

Jean –Yves Le Fourn

PédopsychiatrePsychanalyste, Chef de service du Centre Oreste (Tours), Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur de l’Association Hébé.

Intermède musical assuré par Katucha & Andrea de Moose records

Plaquette ados lien social

music_for_converse_by_kittyragz-d3js8myTarifs:

Réduit: 20€

Individuel: 40€

Formation continue: 80€

L’accès aux locaux s’effectue exclusivement par la rue de la préfecture (n°1 bis ) , par les portes situées en face de l’entrée du parking souterrain de la galerie nationale

Renseignements et inscriptions:

associationhebe@hotmail.fr                              log

06 61 36 20 76 (boite vocale)

Bulletin à retourner à l’association Hébé 66 Boulevard Béranger 37000 Tours

Bulletin Ados et lien social

affiche web

nous remercions nos partenaires

structures_photo_logo_884_884logo_descartesLOGO FAXlogo-rcvl-vertical-coul-700x398index264300_111238965698505_327682557_nimagelogoMOOSErevue-ban-v4bandeaucolloques

 




header-logo
88 rue du rempart

37000 TOURS

Tél: 07 64 09 10 96

 

Caroline GAUVREAU Secrétaire, there responsable de formation, purchase chargée de coordination clinique et pédagogique

Arnaud SYLLA Président, side effects responsable de formation, chargé de coordination clinique et pédagogique

Grégoire LATRY Trésorier

N° d’agrément formation continue :

24 37 02790

Siret: 520 118 746 00012


Depuis 2010, ed notre association a pour vocation de contribuer à l’élaboration de projets ainsi qu’à approfondissement des connaissances dans le champ de l’adolescence, ce dans une perspective psychodynamique inspirée par la psychanalyse et en lien avec les sciences affines à cette discipline.

L’association Hébé propose une dynamique sur plusieurs axes.

Formation continue:

  • Un tronc commun sur l’adolescence.
  • Des thématiques spécifiques pour aller plus loin (psychopathologie, institutions, TCA, numériques, lien social, les groupes thérapeutiques etc.)
  • La mise en place de séminaires sur l’adolescence.
  • L’adaptabilité pour répondre à une demande institutionnelle sur mesure, tant sur les modalités que sur le contenu.
  • Un réseau d’intervenants dans le champ de l’adolescence, de la clinique, de la culture, de la psychanalyse et des sciences affines à  cette discipline.
  • Supervision de professionnels, analyse de la pratique et conseils.

Organisation d’événements scientifiques:

  • Présentation d’ouvrage
  • Journées d’études
  • Conférences
  • Colloques

Ressources en information:

  • Développement des infrastructures numériques ( site internet et réseaux sociaux, inscriptions en ligne, communication etc.).
  • Référencement des événements autour de l’adolescence.
  • Valorisation d’ouvrages, d’articles scientifiques, d’objets culturels, et de projets innovants.

Soutien de projets innovants:

  • Ateliers de médiations thérapeutiques ( via les arts du cirque, l’écriture, le graph, etc.)
  • Recherche clinique sur le numérique ( mise en place de groupes thérapeutiques utilisant des matières numériques, travail de réseau avec un groupe de clinicien chercheurs etc.)
  • Recherche de subventions et développement d’activités permettant une indépendance de financement.
  • Développement d’un réseau de partenaires dans des champs divers ( secteur sanitaire, associations, éducation nationale, prévention, addiction etc.)
  • Accompagnement dans l’élaboration de projets de groupes ( thérapeutiques, éducatifs, prévention etc.)

L’association de recherche clinique Hébé (Adolescence, viagra dosage psychanalyse et Sciences affines) organise les 23 et 24 mars deux sessions de réflexion sur la thématique de l’adolescence et du neuvième art.

A travers une soirée thématique de discussion grand public sur la culture geek, adiposity englobant les BD Comics et manga en passant par les réseaux sociaux et les jeux vidéo, il s’agira d’aborder les questions que soulève le rapport des adolescents avec les objets culturels contemporains.
Le vendredi 24  mars sera une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence (soignants, éducateurs, pédagogues et médiateurs culturels) avec l’idée d’approfondir le rapport des ados aux supports d’images que sont les BD. Force est de constater une évolution singulière dans l’histoire des Bandes Dessinées, Comics et des mangas, et que les adolescents savent se saisir de ces supports qui résistent à la dématérialisation induite par le numérique. Quelles sont les spécificités de ces supports ? Qu’y trouvent, ou qu’y cherchent les adolescents ? Comment les accompagner avec  ces supports et renouveler nos pratiques, cliniques éducatives et pédagogiques ?

Différents professionnels – psychanalystes, psychologues, chercheurs, enseignants, pédopsychiatres et éducateurs -, viendrons ainsi témoigner de leurs réflexions, expériences et projets de prise en charge d’adolescents. Une large part sera laissée aux échanges ainsi qu’à la rencontre de projets culturels locaux.

En filigrane, l’idée est de soutenir la culture et les objets culturels en tant que vecteurs de soin et de lien social.
Plaquette
Enquête de satisfaction


Réservation en ligne


Argumentaire

Période de séparation, de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serge Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Programme

Pour se faire nous proposons deux temps de rencontre adressés à un large public :

  • Un premier temps le 23 mars pour une soirée tout public et gratuite sur la thématique de «la culture geek ? » englobant les références du 9è art au jeu vidéo an passant par les réseaux sociaux : interroger le statut de l’image à l’adolescence

18h30 Accueil du public

19h Table ronde sur le « Culture geek »

Marion HAZA , Arnaud SYLLA, Xavier ANGIBAULT Grégoire LATRY, Mehdi DEBBABI ZOURGANI.
21h Clôture de la soirée

Vendredi 24 mars  une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence 

8h30 accueil du public

9h  Introduction  Marion HAZA Psychologue clinicienne Maître de conférences en Psychopathologie Clinique. Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD (Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence), Membre du Collège International sur L’Adolescence & Arnaud SYLLA Psychologue clinicien Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

9h30 Claire RICHET Professeure documentaliste « la thématique adolescente dans la bande dessinée contemporaine »

10h Table ronde sur les médiations

  • Nathalie BENTO Educatrice spécialisée la Boisnière sur un atelier manga en institution
  • Simon GALOPIN Psychologue clinicien Centre Oreste médiation à partir d’un animé SAO
  • Xavier ANGIBAULT Pédopsychiatre Centre Oreste sas d’accueil pour adolescents en rupture de lien social: le groupe thérapeutique culture Geek

Discutant Mehdi DEBBABI ZOURGANI Psychologue clinicien membre du Groupe de Travail Analytiquevsur les Jeux vidéos et mondes numériques

10h45 pause-café assurée par l’IME des DOUETS

11h Joëlle ROSEMAN Psychologue clinicienne, Psychanalyste, docteur en psychopathologie et psychanalyse, chargée de cours à l’université Paris 7-Denis Diderot. « Les mangas pour jeunes filles, figure du sexuel à l’adolescence »

Discutante  Caroline GAUVREAU Psychologue clinicienne Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

12h pause déjeuner libre

Après-Midi

13h30 accueil café expo

15h Florent MAUDOUX Créateur de Bande Dessinée présentation de sa démarche artistique et son nouveau projet sur adolescence et soin.

15h45 Christian HOFFMANN Psychanalyste, Professeur de psychopathologie clinique à l’université de Paris 7 Denis Diderot. Directeur de l’Ecole Doctorale Recherche en Psychanalyse  « La culture « ados » et la construction du Sujet »

Discutant Jean Yves Le FOURN Pédopsychiatre – Psychanalyste, ancien Chef de service du Centre Oreste, Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur et Président d’Honneur de l’Association Hébé.

16h45 Conclusion de la journée Marion HAZA

17h clôture du colloque.

Informations complémentaires

Tarifs :

Réduit sur justificatif : 20€

Individuel : 40€

Formation continue : 100€

Informations et inscriptions :

par mail hebe.colloque@gmail.com, par voie postale à l’association Hébé: 88 rue du rempart 37000 Tours, ou au 07 64 27 96 91.

Plaquette

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Vendredi 5 juin 2015 de 8h30 à 17h Salle Léopold Sedar Senghor du Lycée Descartes, viagra sale 1 bis rue de la Préfecture 37000 TOURS

Le temps de l’adolescence se caractérise par la découverte de l’altérité.

L’adolescent devient adulte en conquérant le monde social. La scène familiale devenue trop étroite, lui impose de chercher sa place ailleurs, dans la sphère publique. Il s’agit d’un moment qui lui impose d’agrandir son territoire. L’adolescent devient sujet social en renonçant à ne dépendre que des liens familiaux qui l’assumaient. Il doit construire ses   repères au sein de l’organisation sociale, adopter les discours qui lui assurent un place et un statut. Cette conquête     spatiale lui demande ou lui coûte d’avoir à parler une autre langue, la langue de l’Autre social. Opérant un déplacement psychique, elle touche au plus intime sa subjectivité.

Au prise avec ces enjeux, il apparaît que le lien social à   l’adolescence n’est pas une donne a priori, car il suppose des espaces interstitiels de créativité entre monde interne et externe du sujet.

affiche webDe notre place de cliniciens, d’éducateurs ou d’enseignants comment accompagner les adolescences contemporaines en maintenant l’écart qui différencie chacun? Est-il possible de prendre en charge institutionnellement les différences pour éviter de la stigmatiser et l’exclure ?

Cette journée a pour objectif d’articuler une réflexion   autour du lien social à l’adolescence comme moment particulier du passage de l’infantile au juvénile.

Nous vous proposerons une réflexion théorique sur les enjeux du passage adolescent, ces impasses, ces errances psychopathologiques. Celle-ci devrait nous permettre de nous interroger sur la façon dont un sujet adolescent réussit à se loger dans un vivre ensemble, d’une part sans renoncer à sa singularité, d’autre part sans mettre le lien social en péril.

A cette occasion, nous avons souhaité associer une dimension culturelle à ce temps de rencontres et de tissages de liens, ici celle de la musique et du sport.

Il s’agit de penser ces objets culturels comme vecteurs de soins, de lien social et de les envisager en tant que supports thérapeutiques, pédagogiques et/ou éducatifs potentiels.

A cette occasion nous avons invité:

Marion Haza

Maître de conférences en Psychopathologie Clinique.

Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD, Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence, Membre du Collège International sur L’Adolescence.

Natacha Vellut

Psychanalyste, psychologue-chercheure au Centre de Recherche Médecine Sciences Santé, Santé mentale, Société –

Université Paris Descartes, CNRS.

Philippe Givre

Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse, Maître de conférences à l’université Paris VII, membre de l’école doctorale de psychanalyse de l’Université Paris VII, Membre du CILA.

Mathieu Lambert

Directeur de l’association Le Garage Electrique, centre de ressources pour les musiques actuelles et les cultures émergentes (Montpellier), formateur, consultant.

Corentin Charbonnier

Anthropologue doctorant à l’Université de Tours : spécialiste des conséquences des nouvelles technologies sur la reconfiguration des relations.

Marco Almeida

Responsable sportif de la mairie de Montlouis sur Loire.

Florian Houssier 

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Professeur de psychologie clinique et psychopathologique à l’université paris 13,

Président du CILA.

Jean –Yves Le Fourn

PédopsychiatrePsychanalyste, Chef de service du Centre Oreste (Tours), Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur de l’Association Hébé.

Intermède musical assuré par Katucha & Andrea de Moose records

Plaquette ados lien social

music_for_converse_by_kittyragz-d3js8myTarifs:

Réduit: 20€

Individuel: 40€

Formation continue: 80€

L’accès aux locaux s’effectue exclusivement par la rue de la préfecture (n°1 bis ) , par les portes situées en face de l’entrée du parking souterrain de la galerie nationale

Renseignements et inscriptions:

associationhebe@hotmail.fr                              log

06 61 36 20 76 (boite vocale)

Bulletin à retourner à l’association Hébé 66 Boulevard Béranger 37000 Tours

Bulletin Ados et lien social

affiche web

nous remercions nos partenaires

structures_photo_logo_884_884logo_descartesLOGO FAXlogo-rcvl-vertical-coul-700x398index264300_111238965698505_327682557_nimagelogoMOOSErevue-ban-v4bandeaucolloques

 




header-logo
88 rue du rempart

37000 TOURS

Tél: 07 64 09 10 96

 

Caroline GAUVREAU Secrétaire, there responsable de formation, purchase chargée de coordination clinique et pédagogique

Arnaud SYLLA Président, side effects responsable de formation, chargé de coordination clinique et pédagogique

Grégoire LATRY Trésorier

N° d’agrément formation continue :

24 37 02790

Siret: 520 118 746 00012


Depuis 2010, ed notre association a pour vocation de contribuer à l’élaboration de projets ainsi qu’à approfondissement des connaissances dans le champ de l’adolescence, ce dans une perspective psychodynamique inspirée par la psychanalyse et en lien avec les sciences affines à cette discipline.

L’association Hébé propose une dynamique sur plusieurs axes.

Formation continue:

  • Un tronc commun sur l’adolescence.
  • Des thématiques spécifiques pour aller plus loin (psychopathologie, institutions, TCA, numériques, lien social, les groupes thérapeutiques etc.)
  • La mise en place de séminaires sur l’adolescence.
  • L’adaptabilité pour répondre à une demande institutionnelle sur mesure, tant sur les modalités que sur le contenu.
  • Un réseau d’intervenants dans le champ de l’adolescence, de la clinique, de la culture, de la psychanalyse et des sciences affines à  cette discipline.
  • Supervision de professionnels, analyse de la pratique et conseils.

Organisation d’événements scientifiques:

  • Présentation d’ouvrage
  • Journées d’études
  • Conférences
  • Colloques

Ressources en information:

  • Développement des infrastructures numériques ( site internet et réseaux sociaux, inscriptions en ligne, communication etc.).
  • Référencement des événements autour de l’adolescence.
  • Valorisation d’ouvrages, d’articles scientifiques, d’objets culturels, et de projets innovants.

Soutien de projets innovants:

  • Ateliers de médiations thérapeutiques ( via les arts du cirque, l’écriture, le graph, etc.)
  • Recherche clinique sur le numérique ( mise en place de groupes thérapeutiques utilisant des matières numériques, travail de réseau avec un groupe de clinicien chercheurs etc.)
  • Recherche de subventions et développement d’activités permettant une indépendance de financement.
  • Développement d’un réseau de partenaires dans des champs divers ( secteur sanitaire, associations, éducation nationale, prévention, addiction etc.)
  • Accompagnement dans l’élaboration de projets de groupes ( thérapeutiques, éducatifs, prévention etc.)

L’association de recherche clinique Hébé (Adolescence, viagra dosage psychanalyse et Sciences affines) organise les 23 et 24 mars deux sessions de réflexion sur la thématique de l’adolescence et du neuvième art.

A travers une soirée thématique de discussion grand public sur la culture geek, adiposity englobant les BD Comics et manga en passant par les réseaux sociaux et les jeux vidéo, il s’agira d’aborder les questions que soulève le rapport des adolescents avec les objets culturels contemporains.
Le vendredi 24  mars sera une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence (soignants, éducateurs, pédagogues et médiateurs culturels) avec l’idée d’approfondir le rapport des ados aux supports d’images que sont les BD. Force est de constater une évolution singulière dans l’histoire des Bandes Dessinées, Comics et des mangas, et que les adolescents savent se saisir de ces supports qui résistent à la dématérialisation induite par le numérique. Quelles sont les spécificités de ces supports ? Qu’y trouvent, ou qu’y cherchent les adolescents ? Comment les accompagner avec  ces supports et renouveler nos pratiques, cliniques éducatives et pédagogiques ?

Différents professionnels – psychanalystes, psychologues, chercheurs, enseignants, pédopsychiatres et éducateurs -, viendrons ainsi témoigner de leurs réflexions, expériences et projets de prise en charge d’adolescents. Une large part sera laissée aux échanges ainsi qu’à la rencontre de projets culturels locaux.

En filigrane, l’idée est de soutenir la culture et les objets culturels en tant que vecteurs de soin et de lien social.
Plaquette
Enquête de satisfaction


Réservation en ligne


Argumentaire

Période de séparation, de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serge Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Programme

Pour se faire nous proposons deux temps de rencontre adressés à un large public :

  • Un premier temps le 23 mars pour une soirée tout public et gratuite sur la thématique de «la culture geek ? » englobant les références du 9è art au jeu vidéo an passant par les réseaux sociaux : interroger le statut de l’image à l’adolescence

18h30 Accueil du public

19h Table ronde sur le « Culture geek »

Marion HAZA , Arnaud SYLLA, Xavier ANGIBAULT Grégoire LATRY, Mehdi DEBBABI ZOURGANI.
21h Clôture de la soirée

Vendredi 24 mars  une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence 

8h30 accueil du public

9h  Introduction  Marion HAZA Psychologue clinicienne Maître de conférences en Psychopathologie Clinique. Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD (Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence), Membre du Collège International sur L’Adolescence & Arnaud SYLLA Psychologue clinicien Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

9h30 Claire RICHET Professeure documentaliste « la thématique adolescente dans la bande dessinée contemporaine »

10h Table ronde sur les médiations

  • Nathalie BENTO Educatrice spécialisée la Boisnière sur un atelier manga en institution
  • Simon GALOPIN Psychologue clinicien Centre Oreste médiation à partir d’un animé SAO
  • Xavier ANGIBAULT Pédopsychiatre Centre Oreste sas d’accueil pour adolescents en rupture de lien social: le groupe thérapeutique culture Geek

Discutant Mehdi DEBBABI ZOURGANI Psychologue clinicien membre du Groupe de Travail Analytiquevsur les Jeux vidéos et mondes numériques

10h45 pause-café assurée par l’IME des DOUETS

11h Joëlle ROSEMAN Psychologue clinicienne, Psychanalyste, docteur en psychopathologie et psychanalyse, chargée de cours à l’université Paris 7-Denis Diderot. « Les mangas pour jeunes filles, figure du sexuel à l’adolescence »

Discutante  Caroline GAUVREAU Psychologue clinicienne Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

12h pause déjeuner libre

Après-Midi

13h30 accueil café expo

15h Florent MAUDOUX Créateur de Bande Dessinée présentation de sa démarche artistique et son nouveau projet sur adolescence et soin.

15h45 Christian HOFFMANN Psychanalyste, Professeur de psychopathologie clinique à l’université de Paris 7 Denis Diderot. Directeur de l’Ecole Doctorale Recherche en Psychanalyse  « La culture « ados » et la construction du Sujet »

Discutant Jean Yves Le FOURN Pédopsychiatre – Psychanalyste, ancien Chef de service du Centre Oreste, Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur et Président d’Honneur de l’Association Hébé.

16h45 Conclusion de la journée Marion HAZA

17h clôture du colloque.

Informations complémentaires

Tarifs :

Réduit sur justificatif : 20€

Individuel : 40€

Formation continue : 100€

Informations et inscriptions :

par mail hebe.colloque@gmail.com, par voie postale à l’association Hébé: 88 rue du rempart 37000 Tours, ou au 07 64 27 96 91.

Plaquette


affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, viagra buy de redécouverte du monde et de création, information pills l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, remedy séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Vendredi 5 juin 2015 de 8h30 à 17h Salle Léopold Sedar Senghor du Lycée Descartes, viagra sale 1 bis rue de la Préfecture 37000 TOURS

Le temps de l’adolescence se caractérise par la découverte de l’altérité.

L’adolescent devient adulte en conquérant le monde social. La scène familiale devenue trop étroite, lui impose de chercher sa place ailleurs, dans la sphère publique. Il s’agit d’un moment qui lui impose d’agrandir son territoire. L’adolescent devient sujet social en renonçant à ne dépendre que des liens familiaux qui l’assumaient. Il doit construire ses   repères au sein de l’organisation sociale, adopter les discours qui lui assurent un place et un statut. Cette conquête     spatiale lui demande ou lui coûte d’avoir à parler une autre langue, la langue de l’Autre social. Opérant un déplacement psychique, elle touche au plus intime sa subjectivité.

Au prise avec ces enjeux, il apparaît que le lien social à   l’adolescence n’est pas une donne a priori, car il suppose des espaces interstitiels de créativité entre monde interne et externe du sujet.

affiche webDe notre place de cliniciens, d’éducateurs ou d’enseignants comment accompagner les adolescences contemporaines en maintenant l’écart qui différencie chacun? Est-il possible de prendre en charge institutionnellement les différences pour éviter de la stigmatiser et l’exclure ?

Cette journée a pour objectif d’articuler une réflexion   autour du lien social à l’adolescence comme moment particulier du passage de l’infantile au juvénile.

Nous vous proposerons une réflexion théorique sur les enjeux du passage adolescent, ces impasses, ces errances psychopathologiques. Celle-ci devrait nous permettre de nous interroger sur la façon dont un sujet adolescent réussit à se loger dans un vivre ensemble, d’une part sans renoncer à sa singularité, d’autre part sans mettre le lien social en péril.

A cette occasion, nous avons souhaité associer une dimension culturelle à ce temps de rencontres et de tissages de liens, ici celle de la musique et du sport.

Il s’agit de penser ces objets culturels comme vecteurs de soins, de lien social et de les envisager en tant que supports thérapeutiques, pédagogiques et/ou éducatifs potentiels.

A cette occasion nous avons invité:

Marion Haza

Maître de conférences en Psychopathologie Clinique.

Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD, Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence, Membre du Collège International sur L’Adolescence.

Natacha Vellut

Psychanalyste, psychologue-chercheure au Centre de Recherche Médecine Sciences Santé, Santé mentale, Société –

Université Paris Descartes, CNRS.

Philippe Givre

Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse, Maître de conférences à l’université Paris VII, membre de l’école doctorale de psychanalyse de l’Université Paris VII, Membre du CILA.

Mathieu Lambert

Directeur de l’association Le Garage Electrique, centre de ressources pour les musiques actuelles et les cultures émergentes (Montpellier), formateur, consultant.

Corentin Charbonnier

Anthropologue doctorant à l’Université de Tours : spécialiste des conséquences des nouvelles technologies sur la reconfiguration des relations.

Marco Almeida

Responsable sportif de la mairie de Montlouis sur Loire.

Florian Houssier 

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Professeur de psychologie clinique et psychopathologique à l’université paris 13,

Président du CILA.

Jean –Yves Le Fourn

PédopsychiatrePsychanalyste, Chef de service du Centre Oreste (Tours), Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur de l’Association Hébé.

Intermède musical assuré par Katucha & Andrea de Moose records

Plaquette ados lien social

music_for_converse_by_kittyragz-d3js8myTarifs:

Réduit: 20€

Individuel: 40€

Formation continue: 80€

L’accès aux locaux s’effectue exclusivement par la rue de la préfecture (n°1 bis ) , par les portes situées en face de l’entrée du parking souterrain de la galerie nationale

Renseignements et inscriptions:

associationhebe@hotmail.fr                              log

06 61 36 20 76 (boite vocale)

Bulletin à retourner à l’association Hébé 66 Boulevard Béranger 37000 Tours

Bulletin Ados et lien social

affiche web

nous remercions nos partenaires

structures_photo_logo_884_884logo_descartesLOGO FAXlogo-rcvl-vertical-coul-700x398index264300_111238965698505_327682557_nimagelogoMOOSErevue-ban-v4bandeaucolloques

 




header-logo
88 rue du rempart

37000 TOURS

Tél: 07 64 09 10 96

 

Caroline GAUVREAU Secrétaire, there responsable de formation, purchase chargée de coordination clinique et pédagogique

Arnaud SYLLA Président, side effects responsable de formation, chargé de coordination clinique et pédagogique

Grégoire LATRY Trésorier

N° d’agrément formation continue :

24 37 02790

Siret: 520 118 746 00012


Depuis 2010, ed notre association a pour vocation de contribuer à l’élaboration de projets ainsi qu’à approfondissement des connaissances dans le champ de l’adolescence, ce dans une perspective psychodynamique inspirée par la psychanalyse et en lien avec les sciences affines à cette discipline.

L’association Hébé propose une dynamique sur plusieurs axes.

Formation continue:

  • Un tronc commun sur l’adolescence.
  • Des thématiques spécifiques pour aller plus loin (psychopathologie, institutions, TCA, numériques, lien social, les groupes thérapeutiques etc.)
  • La mise en place de séminaires sur l’adolescence.
  • L’adaptabilité pour répondre à une demande institutionnelle sur mesure, tant sur les modalités que sur le contenu.
  • Un réseau d’intervenants dans le champ de l’adolescence, de la clinique, de la culture, de la psychanalyse et des sciences affines à  cette discipline.
  • Supervision de professionnels, analyse de la pratique et conseils.

Organisation d’événements scientifiques:

  • Présentation d’ouvrage
  • Journées d’études
  • Conférences
  • Colloques

Ressources en information:

  • Développement des infrastructures numériques ( site internet et réseaux sociaux, inscriptions en ligne, communication etc.).
  • Référencement des événements autour de l’adolescence.
  • Valorisation d’ouvrages, d’articles scientifiques, d’objets culturels, et de projets innovants.

Soutien de projets innovants:

  • Ateliers de médiations thérapeutiques ( via les arts du cirque, l’écriture, le graph, etc.)
  • Recherche clinique sur le numérique ( mise en place de groupes thérapeutiques utilisant des matières numériques, travail de réseau avec un groupe de clinicien chercheurs etc.)
  • Recherche de subventions et développement d’activités permettant une indépendance de financement.
  • Développement d’un réseau de partenaires dans des champs divers ( secteur sanitaire, associations, éducation nationale, prévention, addiction etc.)
  • Accompagnement dans l’élaboration de projets de groupes ( thérapeutiques, éducatifs, prévention etc.)

L’association de recherche clinique Hébé (Adolescence, viagra dosage psychanalyse et Sciences affines) organise les 23 et 24 mars deux sessions de réflexion sur la thématique de l’adolescence et du neuvième art.

A travers une soirée thématique de discussion grand public sur la culture geek, adiposity englobant les BD Comics et manga en passant par les réseaux sociaux et les jeux vidéo, il s’agira d’aborder les questions que soulève le rapport des adolescents avec les objets culturels contemporains.
Le vendredi 24  mars sera une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence (soignants, éducateurs, pédagogues et médiateurs culturels) avec l’idée d’approfondir le rapport des ados aux supports d’images que sont les BD. Force est de constater une évolution singulière dans l’histoire des Bandes Dessinées, Comics et des mangas, et que les adolescents savent se saisir de ces supports qui résistent à la dématérialisation induite par le numérique. Quelles sont les spécificités de ces supports ? Qu’y trouvent, ou qu’y cherchent les adolescents ? Comment les accompagner avec  ces supports et renouveler nos pratiques, cliniques éducatives et pédagogiques ?

Différents professionnels – psychanalystes, psychologues, chercheurs, enseignants, pédopsychiatres et éducateurs -, viendrons ainsi témoigner de leurs réflexions, expériences et projets de prise en charge d’adolescents. Une large part sera laissée aux échanges ainsi qu’à la rencontre de projets culturels locaux.

En filigrane, l’idée est de soutenir la culture et les objets culturels en tant que vecteurs de soin et de lien social.
Plaquette
Enquête de satisfaction


Réservation en ligne


Argumentaire

Période de séparation, de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serge Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Programme

Pour se faire nous proposons deux temps de rencontre adressés à un large public :

  • Un premier temps le 23 mars pour une soirée tout public et gratuite sur la thématique de «la culture geek ? » englobant les références du 9è art au jeu vidéo an passant par les réseaux sociaux : interroger le statut de l’image à l’adolescence

18h30 Accueil du public

19h Table ronde sur le « Culture geek »

Marion HAZA , Arnaud SYLLA, Xavier ANGIBAULT Grégoire LATRY, Mehdi DEBBABI ZOURGANI.
21h Clôture de la soirée

Vendredi 24 mars  une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence 

8h30 accueil du public

9h  Introduction  Marion HAZA Psychologue clinicienne Maître de conférences en Psychopathologie Clinique. Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD (Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence), Membre du Collège International sur L’Adolescence & Arnaud SYLLA Psychologue clinicien Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

9h30 Claire RICHET Professeure documentaliste « la thématique adolescente dans la bande dessinée contemporaine »

10h Table ronde sur les médiations

  • Nathalie BENTO Educatrice spécialisée la Boisnière sur un atelier manga en institution
  • Simon GALOPIN Psychologue clinicien Centre Oreste médiation à partir d’un animé SAO
  • Xavier ANGIBAULT Pédopsychiatre Centre Oreste sas d’accueil pour adolescents en rupture de lien social: le groupe thérapeutique culture Geek

Discutant Mehdi DEBBABI ZOURGANI Psychologue clinicien membre du Groupe de Travail Analytiquevsur les Jeux vidéos et mondes numériques

10h45 pause-café assurée par l’IME des DOUETS

11h Joëlle ROSEMAN Psychologue clinicienne, Psychanalyste, docteur en psychopathologie et psychanalyse, chargée de cours à l’université Paris 7-Denis Diderot. « Les mangas pour jeunes filles, figure du sexuel à l’adolescence »

Discutante  Caroline GAUVREAU Psychologue clinicienne Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

12h pause déjeuner libre

Après-Midi

13h30 accueil café expo

15h Florent MAUDOUX Créateur de Bande Dessinée présentation de sa démarche artistique et son nouveau projet sur adolescence et soin.

15h45 Christian HOFFMANN Psychanalyste, Professeur de psychopathologie clinique à l’université de Paris 7 Denis Diderot. Directeur de l’Ecole Doctorale Recherche en Psychanalyse  « La culture « ados » et la construction du Sujet »

Discutant Jean Yves Le FOURN Pédopsychiatre – Psychanalyste, ancien Chef de service du Centre Oreste, Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur et Président d’Honneur de l’Association Hébé.

16h45 Conclusion de la journée Marion HAZA

17h clôture du colloque.

Informations complémentaires

Tarifs :

Réduit sur justificatif : 20€

Individuel : 40€

Formation continue : 100€

Informations et inscriptions :

par mail hebe.colloque@gmail.com, par voie postale à l’association Hébé: 88 rue du rempart 37000 Tours, ou au 07 64 27 96 91.

Plaquette


affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, viagra buy de redécouverte du monde et de création, information pills l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, remedy séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 
affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, troche de redécouverte du monde et de création, there l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, about it séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Vendredi 5 juin 2015 de 8h30 à 17h Salle Léopold Sedar Senghor du Lycée Descartes, viagra sale 1 bis rue de la Préfecture 37000 TOURS

Le temps de l’adolescence se caractérise par la découverte de l’altérité.

L’adolescent devient adulte en conquérant le monde social. La scène familiale devenue trop étroite, lui impose de chercher sa place ailleurs, dans la sphère publique. Il s’agit d’un moment qui lui impose d’agrandir son territoire. L’adolescent devient sujet social en renonçant à ne dépendre que des liens familiaux qui l’assumaient. Il doit construire ses   repères au sein de l’organisation sociale, adopter les discours qui lui assurent un place et un statut. Cette conquête     spatiale lui demande ou lui coûte d’avoir à parler une autre langue, la langue de l’Autre social. Opérant un déplacement psychique, elle touche au plus intime sa subjectivité.

Au prise avec ces enjeux, il apparaît que le lien social à   l’adolescence n’est pas une donne a priori, car il suppose des espaces interstitiels de créativité entre monde interne et externe du sujet.

affiche webDe notre place de cliniciens, d’éducateurs ou d’enseignants comment accompagner les adolescences contemporaines en maintenant l’écart qui différencie chacun? Est-il possible de prendre en charge institutionnellement les différences pour éviter de la stigmatiser et l’exclure ?

Cette journée a pour objectif d’articuler une réflexion   autour du lien social à l’adolescence comme moment particulier du passage de l’infantile au juvénile.

Nous vous proposerons une réflexion théorique sur les enjeux du passage adolescent, ces impasses, ces errances psychopathologiques. Celle-ci devrait nous permettre de nous interroger sur la façon dont un sujet adolescent réussit à se loger dans un vivre ensemble, d’une part sans renoncer à sa singularité, d’autre part sans mettre le lien social en péril.

A cette occasion, nous avons souhaité associer une dimension culturelle à ce temps de rencontres et de tissages de liens, ici celle de la musique et du sport.

Il s’agit de penser ces objets culturels comme vecteurs de soins, de lien social et de les envisager en tant que supports thérapeutiques, pédagogiques et/ou éducatifs potentiels.

A cette occasion nous avons invité:

Marion Haza

Maître de conférences en Psychopathologie Clinique.

Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD, Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence, Membre du Collège International sur L’Adolescence.

Natacha Vellut

Psychanalyste, psychologue-chercheure au Centre de Recherche Médecine Sciences Santé, Santé mentale, Société –

Université Paris Descartes, CNRS.

Philippe Givre

Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse, Maître de conférences à l’université Paris VII, membre de l’école doctorale de psychanalyse de l’Université Paris VII, Membre du CILA.

Mathieu Lambert

Directeur de l’association Le Garage Electrique, centre de ressources pour les musiques actuelles et les cultures émergentes (Montpellier), formateur, consultant.

Corentin Charbonnier

Anthropologue doctorant à l’Université de Tours : spécialiste des conséquences des nouvelles technologies sur la reconfiguration des relations.

Marco Almeida

Responsable sportif de la mairie de Montlouis sur Loire.

Florian Houssier 

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Professeur de psychologie clinique et psychopathologique à l’université paris 13,

Président du CILA.

Jean –Yves Le Fourn

PédopsychiatrePsychanalyste, Chef de service du Centre Oreste (Tours), Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur de l’Association Hébé.

Intermède musical assuré par Katucha & Andrea de Moose records

Plaquette ados lien social

music_for_converse_by_kittyragz-d3js8myTarifs:

Réduit: 20€

Individuel: 40€

Formation continue: 80€

L’accès aux locaux s’effectue exclusivement par la rue de la préfecture (n°1 bis ) , par les portes situées en face de l’entrée du parking souterrain de la galerie nationale

Renseignements et inscriptions:

associationhebe@hotmail.fr                              log

06 61 36 20 76 (boite vocale)

Bulletin à retourner à l’association Hébé 66 Boulevard Béranger 37000 Tours

Bulletin Ados et lien social

affiche web

nous remercions nos partenaires

structures_photo_logo_884_884logo_descartesLOGO FAXlogo-rcvl-vertical-coul-700x398index264300_111238965698505_327682557_nimagelogoMOOSErevue-ban-v4bandeaucolloques

 




header-logo
88 rue du rempart

37000 TOURS

Tél: 07 64 09 10 96

 

Caroline GAUVREAU Secrétaire, there responsable de formation, purchase chargée de coordination clinique et pédagogique

Arnaud SYLLA Président, side effects responsable de formation, chargé de coordination clinique et pédagogique

Grégoire LATRY Trésorier

N° d’agrément formation continue :

24 37 02790

Siret: 520 118 746 00012


Depuis 2010, ed notre association a pour vocation de contribuer à l’élaboration de projets ainsi qu’à approfondissement des connaissances dans le champ de l’adolescence, ce dans une perspective psychodynamique inspirée par la psychanalyse et en lien avec les sciences affines à cette discipline.

L’association Hébé propose une dynamique sur plusieurs axes.

Formation continue:

  • Un tronc commun sur l’adolescence.
  • Des thématiques spécifiques pour aller plus loin (psychopathologie, institutions, TCA, numériques, lien social, les groupes thérapeutiques etc.)
  • La mise en place de séminaires sur l’adolescence.
  • L’adaptabilité pour répondre à une demande institutionnelle sur mesure, tant sur les modalités que sur le contenu.
  • Un réseau d’intervenants dans le champ de l’adolescence, de la clinique, de la culture, de la psychanalyse et des sciences affines à  cette discipline.
  • Supervision de professionnels, analyse de la pratique et conseils.

Organisation d’événements scientifiques:

  • Présentation d’ouvrage
  • Journées d’études
  • Conférences
  • Colloques

Ressources en information:

  • Développement des infrastructures numériques ( site internet et réseaux sociaux, inscriptions en ligne, communication etc.).
  • Référencement des événements autour de l’adolescence.
  • Valorisation d’ouvrages, d’articles scientifiques, d’objets culturels, et de projets innovants.

Soutien de projets innovants:

  • Ateliers de médiations thérapeutiques ( via les arts du cirque, l’écriture, le graph, etc.)
  • Recherche clinique sur le numérique ( mise en place de groupes thérapeutiques utilisant des matières numériques, travail de réseau avec un groupe de clinicien chercheurs etc.)
  • Recherche de subventions et développement d’activités permettant une indépendance de financement.
  • Développement d’un réseau de partenaires dans des champs divers ( secteur sanitaire, associations, éducation nationale, prévention, addiction etc.)
  • Accompagnement dans l’élaboration de projets de groupes ( thérapeutiques, éducatifs, prévention etc.)

L’association de recherche clinique Hébé (Adolescence, viagra dosage psychanalyse et Sciences affines) organise les 23 et 24 mars deux sessions de réflexion sur la thématique de l’adolescence et du neuvième art.

A travers une soirée thématique de discussion grand public sur la culture geek, adiposity englobant les BD Comics et manga en passant par les réseaux sociaux et les jeux vidéo, il s’agira d’aborder les questions que soulève le rapport des adolescents avec les objets culturels contemporains.
Le vendredi 24  mars sera une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence (soignants, éducateurs, pédagogues et médiateurs culturels) avec l’idée d’approfondir le rapport des ados aux supports d’images que sont les BD. Force est de constater une évolution singulière dans l’histoire des Bandes Dessinées, Comics et des mangas, et que les adolescents savent se saisir de ces supports qui résistent à la dématérialisation induite par le numérique. Quelles sont les spécificités de ces supports ? Qu’y trouvent, ou qu’y cherchent les adolescents ? Comment les accompagner avec  ces supports et renouveler nos pratiques, cliniques éducatives et pédagogiques ?

Différents professionnels – psychanalystes, psychologues, chercheurs, enseignants, pédopsychiatres et éducateurs -, viendrons ainsi témoigner de leurs réflexions, expériences et projets de prise en charge d’adolescents. Une large part sera laissée aux échanges ainsi qu’à la rencontre de projets culturels locaux.

En filigrane, l’idée est de soutenir la culture et les objets culturels en tant que vecteurs de soin et de lien social.
Plaquette
Enquête de satisfaction


Réservation en ligne


Argumentaire

Période de séparation, de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serge Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Programme

Pour se faire nous proposons deux temps de rencontre adressés à un large public :

  • Un premier temps le 23 mars pour une soirée tout public et gratuite sur la thématique de «la culture geek ? » englobant les références du 9è art au jeu vidéo an passant par les réseaux sociaux : interroger le statut de l’image à l’adolescence

18h30 Accueil du public

19h Table ronde sur le « Culture geek »

Marion HAZA , Arnaud SYLLA, Xavier ANGIBAULT Grégoire LATRY, Mehdi DEBBABI ZOURGANI.
21h Clôture de la soirée

Vendredi 24 mars  une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence 

8h30 accueil du public

9h  Introduction  Marion HAZA Psychologue clinicienne Maître de conférences en Psychopathologie Clinique. Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD (Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence), Membre du Collège International sur L’Adolescence & Arnaud SYLLA Psychologue clinicien Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

9h30 Claire RICHET Professeure documentaliste « la thématique adolescente dans la bande dessinée contemporaine »

10h Table ronde sur les médiations

  • Nathalie BENTO Educatrice spécialisée la Boisnière sur un atelier manga en institution
  • Simon GALOPIN Psychologue clinicien Centre Oreste médiation à partir d’un animé SAO
  • Xavier ANGIBAULT Pédopsychiatre Centre Oreste sas d’accueil pour adolescents en rupture de lien social: le groupe thérapeutique culture Geek

Discutant Mehdi DEBBABI ZOURGANI Psychologue clinicien membre du Groupe de Travail Analytiquevsur les Jeux vidéos et mondes numériques

10h45 pause-café assurée par l’IME des DOUETS

11h Joëlle ROSEMAN Psychologue clinicienne, Psychanalyste, docteur en psychopathologie et psychanalyse, chargée de cours à l’université Paris 7-Denis Diderot. « Les mangas pour jeunes filles, figure du sexuel à l’adolescence »

Discutante  Caroline GAUVREAU Psychologue clinicienne Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

12h pause déjeuner libre

Après-Midi

13h30 accueil café expo

15h Florent MAUDOUX Créateur de Bande Dessinée présentation de sa démarche artistique et son nouveau projet sur adolescence et soin.

15h45 Christian HOFFMANN Psychanalyste, Professeur de psychopathologie clinique à l’université de Paris 7 Denis Diderot. Directeur de l’Ecole Doctorale Recherche en Psychanalyse  « La culture « ados » et la construction du Sujet »

Discutant Jean Yves Le FOURN Pédopsychiatre – Psychanalyste, ancien Chef de service du Centre Oreste, Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur et Président d’Honneur de l’Association Hébé.

16h45 Conclusion de la journée Marion HAZA

17h clôture du colloque.

Informations complémentaires

Tarifs :

Réduit sur justificatif : 20€

Individuel : 40€

Formation continue : 100€

Informations et inscriptions :

par mail hebe.colloque@gmail.com, par voie postale à l’association Hébé: 88 rue du rempart 37000 Tours, ou au 07 64 27 96 91.

Plaquette


affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, viagra buy de redécouverte du monde et de création, information pills l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, remedy séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 
affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, troche de redécouverte du monde et de création, there l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, about it séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, ed de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

 

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Vendredi 5 juin 2015 de 8h30 à 17h Salle Léopold Sedar Senghor du Lycée Descartes, viagra sale 1 bis rue de la Préfecture 37000 TOURS

Le temps de l’adolescence se caractérise par la découverte de l’altérité.

L’adolescent devient adulte en conquérant le monde social. La scène familiale devenue trop étroite, lui impose de chercher sa place ailleurs, dans la sphère publique. Il s’agit d’un moment qui lui impose d’agrandir son territoire. L’adolescent devient sujet social en renonçant à ne dépendre que des liens familiaux qui l’assumaient. Il doit construire ses   repères au sein de l’organisation sociale, adopter les discours qui lui assurent un place et un statut. Cette conquête     spatiale lui demande ou lui coûte d’avoir à parler une autre langue, la langue de l’Autre social. Opérant un déplacement psychique, elle touche au plus intime sa subjectivité.

Au prise avec ces enjeux, il apparaît que le lien social à   l’adolescence n’est pas une donne a priori, car il suppose des espaces interstitiels de créativité entre monde interne et externe du sujet.

affiche webDe notre place de cliniciens, d’éducateurs ou d’enseignants comment accompagner les adolescences contemporaines en maintenant l’écart qui différencie chacun? Est-il possible de prendre en charge institutionnellement les différences pour éviter de la stigmatiser et l’exclure ?

Cette journée a pour objectif d’articuler une réflexion   autour du lien social à l’adolescence comme moment particulier du passage de l’infantile au juvénile.

Nous vous proposerons une réflexion théorique sur les enjeux du passage adolescent, ces impasses, ces errances psychopathologiques. Celle-ci devrait nous permettre de nous interroger sur la façon dont un sujet adolescent réussit à se loger dans un vivre ensemble, d’une part sans renoncer à sa singularité, d’autre part sans mettre le lien social en péril.

A cette occasion, nous avons souhaité associer une dimension culturelle à ce temps de rencontres et de tissages de liens, ici celle de la musique et du sport.

Il s’agit de penser ces objets culturels comme vecteurs de soins, de lien social et de les envisager en tant que supports thérapeutiques, pédagogiques et/ou éducatifs potentiels.

A cette occasion nous avons invité:

Marion Haza

Maître de conférences en Psychopathologie Clinique.

Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD, Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence, Membre du Collège International sur L’Adolescence.

Natacha Vellut

Psychanalyste, psychologue-chercheure au Centre de Recherche Médecine Sciences Santé, Santé mentale, Société –

Université Paris Descartes, CNRS.

Philippe Givre

Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse, Maître de conférences à l’université Paris VII, membre de l’école doctorale de psychanalyse de l’Université Paris VII, Membre du CILA.

Mathieu Lambert

Directeur de l’association Le Garage Electrique, centre de ressources pour les musiques actuelles et les cultures émergentes (Montpellier), formateur, consultant.

Corentin Charbonnier

Anthropologue doctorant à l’Université de Tours : spécialiste des conséquences des nouvelles technologies sur la reconfiguration des relations.

Marco Almeida

Responsable sportif de la mairie de Montlouis sur Loire.

Florian Houssier 

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Professeur de psychologie clinique et psychopathologique à l’université paris 13,

Président du CILA.

Jean –Yves Le Fourn

PédopsychiatrePsychanalyste, Chef de service du Centre Oreste (Tours), Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur de l’Association Hébé.

Intermède musical assuré par Katucha & Andrea de Moose records

Plaquette ados lien social

music_for_converse_by_kittyragz-d3js8myTarifs:

Réduit: 20€

Individuel: 40€

Formation continue: 80€

L’accès aux locaux s’effectue exclusivement par la rue de la préfecture (n°1 bis ) , par les portes situées en face de l’entrée du parking souterrain de la galerie nationale

Renseignements et inscriptions:

associationhebe@hotmail.fr                              log

06 61 36 20 76 (boite vocale)

Bulletin à retourner à l’association Hébé 66 Boulevard Béranger 37000 Tours

Bulletin Ados et lien social

affiche web

nous remercions nos partenaires

structures_photo_logo_884_884logo_descartesLOGO FAXlogo-rcvl-vertical-coul-700x398index264300_111238965698505_327682557_nimagelogoMOOSErevue-ban-v4bandeaucolloques

 




header-logo
88 rue du rempart

37000 TOURS

Tél: 07 64 09 10 96

 

Caroline GAUVREAU Secrétaire, there responsable de formation, purchase chargée de coordination clinique et pédagogique

Arnaud SYLLA Président, side effects responsable de formation, chargé de coordination clinique et pédagogique

Grégoire LATRY Trésorier

N° d’agrément formation continue :

24 37 02790

Siret: 520 118 746 00012


Depuis 2010, ed notre association a pour vocation de contribuer à l’élaboration de projets ainsi qu’à approfondissement des connaissances dans le champ de l’adolescence, ce dans une perspective psychodynamique inspirée par la psychanalyse et en lien avec les sciences affines à cette discipline.

L’association Hébé propose une dynamique sur plusieurs axes.

Formation continue:

  • Un tronc commun sur l’adolescence.
  • Des thématiques spécifiques pour aller plus loin (psychopathologie, institutions, TCA, numériques, lien social, les groupes thérapeutiques etc.)
  • La mise en place de séminaires sur l’adolescence.
  • L’adaptabilité pour répondre à une demande institutionnelle sur mesure, tant sur les modalités que sur le contenu.
  • Un réseau d’intervenants dans le champ de l’adolescence, de la clinique, de la culture, de la psychanalyse et des sciences affines à  cette discipline.
  • Supervision de professionnels, analyse de la pratique et conseils.

Organisation d’événements scientifiques:

  • Présentation d’ouvrage
  • Journées d’études
  • Conférences
  • Colloques

Ressources en information:

  • Développement des infrastructures numériques ( site internet et réseaux sociaux, inscriptions en ligne, communication etc.).
  • Référencement des événements autour de l’adolescence.
  • Valorisation d’ouvrages, d’articles scientifiques, d’objets culturels, et de projets innovants.

Soutien de projets innovants:

  • Ateliers de médiations thérapeutiques ( via les arts du cirque, l’écriture, le graph, etc.)
  • Recherche clinique sur le numérique ( mise en place de groupes thérapeutiques utilisant des matières numériques, travail de réseau avec un groupe de clinicien chercheurs etc.)
  • Recherche de subventions et développement d’activités permettant une indépendance de financement.
  • Développement d’un réseau de partenaires dans des champs divers ( secteur sanitaire, associations, éducation nationale, prévention, addiction etc.)
  • Accompagnement dans l’élaboration de projets de groupes ( thérapeutiques, éducatifs, prévention etc.)

L’association de recherche clinique Hébé (Adolescence, viagra dosage psychanalyse et Sciences affines) organise les 23 et 24 mars deux sessions de réflexion sur la thématique de l’adolescence et du neuvième art.

A travers une soirée thématique de discussion grand public sur la culture geek, adiposity englobant les BD Comics et manga en passant par les réseaux sociaux et les jeux vidéo, il s’agira d’aborder les questions que soulève le rapport des adolescents avec les objets culturels contemporains.
Le vendredi 24  mars sera une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence (soignants, éducateurs, pédagogues et médiateurs culturels) avec l’idée d’approfondir le rapport des ados aux supports d’images que sont les BD. Force est de constater une évolution singulière dans l’histoire des Bandes Dessinées, Comics et des mangas, et que les adolescents savent se saisir de ces supports qui résistent à la dématérialisation induite par le numérique. Quelles sont les spécificités de ces supports ? Qu’y trouvent, ou qu’y cherchent les adolescents ? Comment les accompagner avec  ces supports et renouveler nos pratiques, cliniques éducatives et pédagogiques ?

Différents professionnels – psychanalystes, psychologues, chercheurs, enseignants, pédopsychiatres et éducateurs -, viendrons ainsi témoigner de leurs réflexions, expériences et projets de prise en charge d’adolescents. Une large part sera laissée aux échanges ainsi qu’à la rencontre de projets culturels locaux.

En filigrane, l’idée est de soutenir la culture et les objets culturels en tant que vecteurs de soin et de lien social.
Plaquette
Enquête de satisfaction


Réservation en ligne


Argumentaire

Période de séparation, de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serge Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Programme

Pour se faire nous proposons deux temps de rencontre adressés à un large public :

  • Un premier temps le 23 mars pour une soirée tout public et gratuite sur la thématique de «la culture geek ? » englobant les références du 9è art au jeu vidéo an passant par les réseaux sociaux : interroger le statut de l’image à l’adolescence

18h30 Accueil du public

19h Table ronde sur le « Culture geek »

Marion HAZA , Arnaud SYLLA, Xavier ANGIBAULT Grégoire LATRY, Mehdi DEBBABI ZOURGANI.
21h Clôture de la soirée

Vendredi 24 mars  une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence 

8h30 accueil du public

9h  Introduction  Marion HAZA Psychologue clinicienne Maître de conférences en Psychopathologie Clinique. Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD (Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence), Membre du Collège International sur L’Adolescence & Arnaud SYLLA Psychologue clinicien Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

9h30 Claire RICHET Professeure documentaliste « la thématique adolescente dans la bande dessinée contemporaine »

10h Table ronde sur les médiations

  • Nathalie BENTO Educatrice spécialisée la Boisnière sur un atelier manga en institution
  • Simon GALOPIN Psychologue clinicien Centre Oreste médiation à partir d’un animé SAO
  • Xavier ANGIBAULT Pédopsychiatre Centre Oreste sas d’accueil pour adolescents en rupture de lien social: le groupe thérapeutique culture Geek

Discutant Mehdi DEBBABI ZOURGANI Psychologue clinicien membre du Groupe de Travail Analytiquevsur les Jeux vidéos et mondes numériques

10h45 pause-café assurée par l’IME des DOUETS

11h Joëlle ROSEMAN Psychologue clinicienne, Psychanalyste, docteur en psychopathologie et psychanalyse, chargée de cours à l’université Paris 7-Denis Diderot. « Les mangas pour jeunes filles, figure du sexuel à l’adolescence »

Discutante  Caroline GAUVREAU Psychologue clinicienne Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

12h pause déjeuner libre

Après-Midi

13h30 accueil café expo

15h Florent MAUDOUX Créateur de Bande Dessinée présentation de sa démarche artistique et son nouveau projet sur adolescence et soin.

15h45 Christian HOFFMANN Psychanalyste, Professeur de psychopathologie clinique à l’université de Paris 7 Denis Diderot. Directeur de l’Ecole Doctorale Recherche en Psychanalyse  « La culture « ados » et la construction du Sujet »

Discutant Jean Yves Le FOURN Pédopsychiatre – Psychanalyste, ancien Chef de service du Centre Oreste, Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur et Président d’Honneur de l’Association Hébé.

16h45 Conclusion de la journée Marion HAZA

17h clôture du colloque.

Informations complémentaires

Tarifs :

Réduit sur justificatif : 20€

Individuel : 40€

Formation continue : 100€

Informations et inscriptions :

par mail hebe.colloque@gmail.com, par voie postale à l’association Hébé: 88 rue du rempart 37000 Tours, ou au 07 64 27 96 91.

Plaquette


affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, viagra buy de redécouverte du monde et de création, information pills l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, remedy séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 
affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, troche de redécouverte du monde et de création, there l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, about it séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, ed de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

 

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, shop de redécouverte du monde et de création, page l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, sickness séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Vendredi 5 juin 2015 de 8h30 à 17h Salle Léopold Sedar Senghor du Lycée Descartes, viagra sale 1 bis rue de la Préfecture 37000 TOURS

Le temps de l’adolescence se caractérise par la découverte de l’altérité.

L’adolescent devient adulte en conquérant le monde social. La scène familiale devenue trop étroite, lui impose de chercher sa place ailleurs, dans la sphère publique. Il s’agit d’un moment qui lui impose d’agrandir son territoire. L’adolescent devient sujet social en renonçant à ne dépendre que des liens familiaux qui l’assumaient. Il doit construire ses   repères au sein de l’organisation sociale, adopter les discours qui lui assurent un place et un statut. Cette conquête     spatiale lui demande ou lui coûte d’avoir à parler une autre langue, la langue de l’Autre social. Opérant un déplacement psychique, elle touche au plus intime sa subjectivité.

Au prise avec ces enjeux, il apparaît que le lien social à   l’adolescence n’est pas une donne a priori, car il suppose des espaces interstitiels de créativité entre monde interne et externe du sujet.

affiche webDe notre place de cliniciens, d’éducateurs ou d’enseignants comment accompagner les adolescences contemporaines en maintenant l’écart qui différencie chacun? Est-il possible de prendre en charge institutionnellement les différences pour éviter de la stigmatiser et l’exclure ?

Cette journée a pour objectif d’articuler une réflexion   autour du lien social à l’adolescence comme moment particulier du passage de l’infantile au juvénile.

Nous vous proposerons une réflexion théorique sur les enjeux du passage adolescent, ces impasses, ces errances psychopathologiques. Celle-ci devrait nous permettre de nous interroger sur la façon dont un sujet adolescent réussit à se loger dans un vivre ensemble, d’une part sans renoncer à sa singularité, d’autre part sans mettre le lien social en péril.

A cette occasion, nous avons souhaité associer une dimension culturelle à ce temps de rencontres et de tissages de liens, ici celle de la musique et du sport.

Il s’agit de penser ces objets culturels comme vecteurs de soins, de lien social et de les envisager en tant que supports thérapeutiques, pédagogiques et/ou éducatifs potentiels.

A cette occasion nous avons invité:

Marion Haza

Maître de conférences en Psychopathologie Clinique.

Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD, Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence, Membre du Collège International sur L’Adolescence.

Natacha Vellut

Psychanalyste, psychologue-chercheure au Centre de Recherche Médecine Sciences Santé, Santé mentale, Société –

Université Paris Descartes, CNRS.

Philippe Givre

Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse, Maître de conférences à l’université Paris VII, membre de l’école doctorale de psychanalyse de l’Université Paris VII, Membre du CILA.

Mathieu Lambert

Directeur de l’association Le Garage Electrique, centre de ressources pour les musiques actuelles et les cultures émergentes (Montpellier), formateur, consultant.

Corentin Charbonnier

Anthropologue doctorant à l’Université de Tours : spécialiste des conséquences des nouvelles technologies sur la reconfiguration des relations.

Marco Almeida

Responsable sportif de la mairie de Montlouis sur Loire.

Florian Houssier 

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Professeur de psychologie clinique et psychopathologique à l’université paris 13,

Président du CILA.

Jean –Yves Le Fourn

PédopsychiatrePsychanalyste, Chef de service du Centre Oreste (Tours), Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur de l’Association Hébé.

Intermède musical assuré par Katucha & Andrea de Moose records

Plaquette ados lien social

music_for_converse_by_kittyragz-d3js8myTarifs:

Réduit: 20€

Individuel: 40€

Formation continue: 80€

L’accès aux locaux s’effectue exclusivement par la rue de la préfecture (n°1 bis ) , par les portes situées en face de l’entrée du parking souterrain de la galerie nationale

Renseignements et inscriptions:

associationhebe@hotmail.fr                              log

06 61 36 20 76 (boite vocale)

Bulletin à retourner à l’association Hébé 66 Boulevard Béranger 37000 Tours

Bulletin Ados et lien social

affiche web

nous remercions nos partenaires

structures_photo_logo_884_884logo_descartesLOGO FAXlogo-rcvl-vertical-coul-700x398index264300_111238965698505_327682557_nimagelogoMOOSErevue-ban-v4bandeaucolloques

 




header-logo
88 rue du rempart

37000 TOURS

Tél: 07 64 09 10 96

 

Caroline GAUVREAU Secrétaire, there responsable de formation, purchase chargée de coordination clinique et pédagogique

Arnaud SYLLA Président, side effects responsable de formation, chargé de coordination clinique et pédagogique

Grégoire LATRY Trésorier

N° d’agrément formation continue :

24 37 02790

Siret: 520 118 746 00012


Depuis 2010, ed notre association a pour vocation de contribuer à l’élaboration de projets ainsi qu’à approfondissement des connaissances dans le champ de l’adolescence, ce dans une perspective psychodynamique inspirée par la psychanalyse et en lien avec les sciences affines à cette discipline.

L’association Hébé propose une dynamique sur plusieurs axes.

Formation continue:

  • Un tronc commun sur l’adolescence.
  • Des thématiques spécifiques pour aller plus loin (psychopathologie, institutions, TCA, numériques, lien social, les groupes thérapeutiques etc.)
  • La mise en place de séminaires sur l’adolescence.
  • L’adaptabilité pour répondre à une demande institutionnelle sur mesure, tant sur les modalités que sur le contenu.
  • Un réseau d’intervenants dans le champ de l’adolescence, de la clinique, de la culture, de la psychanalyse et des sciences affines à  cette discipline.
  • Supervision de professionnels, analyse de la pratique et conseils.

Organisation d’événements scientifiques:

  • Présentation d’ouvrage
  • Journées d’études
  • Conférences
  • Colloques

Ressources en information:

  • Développement des infrastructures numériques ( site internet et réseaux sociaux, inscriptions en ligne, communication etc.).
  • Référencement des événements autour de l’adolescence.
  • Valorisation d’ouvrages, d’articles scientifiques, d’objets culturels, et de projets innovants.

Soutien de projets innovants:

  • Ateliers de médiations thérapeutiques ( via les arts du cirque, l’écriture, le graph, etc.)
  • Recherche clinique sur le numérique ( mise en place de groupes thérapeutiques utilisant des matières numériques, travail de réseau avec un groupe de clinicien chercheurs etc.)
  • Recherche de subventions et développement d’activités permettant une indépendance de financement.
  • Développement d’un réseau de partenaires dans des champs divers ( secteur sanitaire, associations, éducation nationale, prévention, addiction etc.)
  • Accompagnement dans l’élaboration de projets de groupes ( thérapeutiques, éducatifs, prévention etc.)

L’association de recherche clinique Hébé (Adolescence, viagra dosage psychanalyse et Sciences affines) organise les 23 et 24 mars deux sessions de réflexion sur la thématique de l’adolescence et du neuvième art.

A travers une soirée thématique de discussion grand public sur la culture geek, adiposity englobant les BD Comics et manga en passant par les réseaux sociaux et les jeux vidéo, il s’agira d’aborder les questions que soulève le rapport des adolescents avec les objets culturels contemporains.
Le vendredi 24  mars sera une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence (soignants, éducateurs, pédagogues et médiateurs culturels) avec l’idée d’approfondir le rapport des ados aux supports d’images que sont les BD. Force est de constater une évolution singulière dans l’histoire des Bandes Dessinées, Comics et des mangas, et que les adolescents savent se saisir de ces supports qui résistent à la dématérialisation induite par le numérique. Quelles sont les spécificités de ces supports ? Qu’y trouvent, ou qu’y cherchent les adolescents ? Comment les accompagner avec  ces supports et renouveler nos pratiques, cliniques éducatives et pédagogiques ?

Différents professionnels – psychanalystes, psychologues, chercheurs, enseignants, pédopsychiatres et éducateurs -, viendrons ainsi témoigner de leurs réflexions, expériences et projets de prise en charge d’adolescents. Une large part sera laissée aux échanges ainsi qu’à la rencontre de projets culturels locaux.

En filigrane, l’idée est de soutenir la culture et les objets culturels en tant que vecteurs de soin et de lien social.
Plaquette
Enquête de satisfaction


Réservation en ligne


Argumentaire

Période de séparation, de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serge Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Programme

Pour se faire nous proposons deux temps de rencontre adressés à un large public :

  • Un premier temps le 23 mars pour une soirée tout public et gratuite sur la thématique de «la culture geek ? » englobant les références du 9è art au jeu vidéo an passant par les réseaux sociaux : interroger le statut de l’image à l’adolescence

18h30 Accueil du public

19h Table ronde sur le « Culture geek »

Marion HAZA , Arnaud SYLLA, Xavier ANGIBAULT Grégoire LATRY, Mehdi DEBBABI ZOURGANI.
21h Clôture de la soirée

Vendredi 24 mars  une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence 

8h30 accueil du public

9h  Introduction  Marion HAZA Psychologue clinicienne Maître de conférences en Psychopathologie Clinique. Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD (Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence), Membre du Collège International sur L’Adolescence & Arnaud SYLLA Psychologue clinicien Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

9h30 Claire RICHET Professeure documentaliste « la thématique adolescente dans la bande dessinée contemporaine »

10h Table ronde sur les médiations

  • Nathalie BENTO Educatrice spécialisée la Boisnière sur un atelier manga en institution
  • Simon GALOPIN Psychologue clinicien Centre Oreste médiation à partir d’un animé SAO
  • Xavier ANGIBAULT Pédopsychiatre Centre Oreste sas d’accueil pour adolescents en rupture de lien social: le groupe thérapeutique culture Geek

Discutant Mehdi DEBBABI ZOURGANI Psychologue clinicien membre du Groupe de Travail Analytiquevsur les Jeux vidéos et mondes numériques

10h45 pause-café assurée par l’IME des DOUETS

11h Joëlle ROSEMAN Psychologue clinicienne, Psychanalyste, docteur en psychopathologie et psychanalyse, chargée de cours à l’université Paris 7-Denis Diderot. « Les mangas pour jeunes filles, figure du sexuel à l’adolescence »

Discutante  Caroline GAUVREAU Psychologue clinicienne Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

12h pause déjeuner libre

Après-Midi

13h30 accueil café expo

15h Florent MAUDOUX Créateur de Bande Dessinée présentation de sa démarche artistique et son nouveau projet sur adolescence et soin.

15h45 Christian HOFFMANN Psychanalyste, Professeur de psychopathologie clinique à l’université de Paris 7 Denis Diderot. Directeur de l’Ecole Doctorale Recherche en Psychanalyse  « La culture « ados » et la construction du Sujet »

Discutant Jean Yves Le FOURN Pédopsychiatre – Psychanalyste, ancien Chef de service du Centre Oreste, Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur et Président d’Honneur de l’Association Hébé.

16h45 Conclusion de la journée Marion HAZA

17h clôture du colloque.

Informations complémentaires

Tarifs :

Réduit sur justificatif : 20€

Individuel : 40€

Formation continue : 100€

Informations et inscriptions :

par mail hebe.colloque@gmail.com, par voie postale à l’association Hébé: 88 rue du rempart 37000 Tours, ou au 07 64 27 96 91.

Plaquette


affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, viagra buy de redécouverte du monde et de création, information pills l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, remedy séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 
affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, troche de redécouverte du monde et de création, there l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, about it séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, ed de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

 

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, shop de redécouverte du monde et de création, page l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, sickness séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Période de séparation, look de redécouverte du monde et de création, hospital l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Vendredi 5 juin 2015 de 8h30 à 17h Salle Léopold Sedar Senghor du Lycée Descartes, viagra sale 1 bis rue de la Préfecture 37000 TOURS

Le temps de l’adolescence se caractérise par la découverte de l’altérité.

L’adolescent devient adulte en conquérant le monde social. La scène familiale devenue trop étroite, lui impose de chercher sa place ailleurs, dans la sphère publique. Il s’agit d’un moment qui lui impose d’agrandir son territoire. L’adolescent devient sujet social en renonçant à ne dépendre que des liens familiaux qui l’assumaient. Il doit construire ses   repères au sein de l’organisation sociale, adopter les discours qui lui assurent un place et un statut. Cette conquête     spatiale lui demande ou lui coûte d’avoir à parler une autre langue, la langue de l’Autre social. Opérant un déplacement psychique, elle touche au plus intime sa subjectivité.

Au prise avec ces enjeux, il apparaît que le lien social à   l’adolescence n’est pas une donne a priori, car il suppose des espaces interstitiels de créativité entre monde interne et externe du sujet.

affiche webDe notre place de cliniciens, d’éducateurs ou d’enseignants comment accompagner les adolescences contemporaines en maintenant l’écart qui différencie chacun? Est-il possible de prendre en charge institutionnellement les différences pour éviter de la stigmatiser et l’exclure ?

Cette journée a pour objectif d’articuler une réflexion   autour du lien social à l’adolescence comme moment particulier du passage de l’infantile au juvénile.

Nous vous proposerons une réflexion théorique sur les enjeux du passage adolescent, ces impasses, ces errances psychopathologiques. Celle-ci devrait nous permettre de nous interroger sur la façon dont un sujet adolescent réussit à se loger dans un vivre ensemble, d’une part sans renoncer à sa singularité, d’autre part sans mettre le lien social en péril.

A cette occasion, nous avons souhaité associer une dimension culturelle à ce temps de rencontres et de tissages de liens, ici celle de la musique et du sport.

Il s’agit de penser ces objets culturels comme vecteurs de soins, de lien social et de les envisager en tant que supports thérapeutiques, pédagogiques et/ou éducatifs potentiels.

A cette occasion nous avons invité:

Marion Haza

Maître de conférences en Psychopathologie Clinique.

Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD, Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence, Membre du Collège International sur L’Adolescence.

Natacha Vellut

Psychanalyste, psychologue-chercheure au Centre de Recherche Médecine Sciences Santé, Santé mentale, Société –

Université Paris Descartes, CNRS.

Philippe Givre

Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse, Maître de conférences à l’université Paris VII, membre de l’école doctorale de psychanalyse de l’Université Paris VII, Membre du CILA.

Mathieu Lambert

Directeur de l’association Le Garage Electrique, centre de ressources pour les musiques actuelles et les cultures émergentes (Montpellier), formateur, consultant.

Corentin Charbonnier

Anthropologue doctorant à l’Université de Tours : spécialiste des conséquences des nouvelles technologies sur la reconfiguration des relations.

Marco Almeida

Responsable sportif de la mairie de Montlouis sur Loire.

Florian Houssier 

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Professeur de psychologie clinique et psychopathologique à l’université paris 13,

Président du CILA.

Jean –Yves Le Fourn

PédopsychiatrePsychanalyste, Chef de service du Centre Oreste (Tours), Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur de l’Association Hébé.

Intermède musical assuré par Katucha & Andrea de Moose records

Plaquette ados lien social

music_for_converse_by_kittyragz-d3js8myTarifs:

Réduit: 20€

Individuel: 40€

Formation continue: 80€

L’accès aux locaux s’effectue exclusivement par la rue de la préfecture (n°1 bis ) , par les portes situées en face de l’entrée du parking souterrain de la galerie nationale

Renseignements et inscriptions:

associationhebe@hotmail.fr                              log

06 61 36 20 76 (boite vocale)

Bulletin à retourner à l’association Hébé 66 Boulevard Béranger 37000 Tours

Bulletin Ados et lien social

affiche web

nous remercions nos partenaires

structures_photo_logo_884_884logo_descartesLOGO FAXlogo-rcvl-vertical-coul-700x398index264300_111238965698505_327682557_nimagelogoMOOSErevue-ban-v4bandeaucolloques

 




header-logo
88 rue du rempart

37000 TOURS

Tél: 07 64 09 10 96

 

Caroline GAUVREAU Secrétaire, there responsable de formation, purchase chargée de coordination clinique et pédagogique

Arnaud SYLLA Président, side effects responsable de formation, chargé de coordination clinique et pédagogique

Grégoire LATRY Trésorier

N° d’agrément formation continue :

24 37 02790

Siret: 520 118 746 00012


Depuis 2010, ed notre association a pour vocation de contribuer à l’élaboration de projets ainsi qu’à approfondissement des connaissances dans le champ de l’adolescence, ce dans une perspective psychodynamique inspirée par la psychanalyse et en lien avec les sciences affines à cette discipline.

L’association Hébé propose une dynamique sur plusieurs axes.

Formation continue:

  • Un tronc commun sur l’adolescence.
  • Des thématiques spécifiques pour aller plus loin (psychopathologie, institutions, TCA, numériques, lien social, les groupes thérapeutiques etc.)
  • La mise en place de séminaires sur l’adolescence.
  • L’adaptabilité pour répondre à une demande institutionnelle sur mesure, tant sur les modalités que sur le contenu.
  • Un réseau d’intervenants dans le champ de l’adolescence, de la clinique, de la culture, de la psychanalyse et des sciences affines à  cette discipline.
  • Supervision de professionnels, analyse de la pratique et conseils.

Organisation d’événements scientifiques:

  • Présentation d’ouvrage
  • Journées d’études
  • Conférences
  • Colloques

Ressources en information:

  • Développement des infrastructures numériques ( site internet et réseaux sociaux, inscriptions en ligne, communication etc.).
  • Référencement des événements autour de l’adolescence.
  • Valorisation d’ouvrages, d’articles scientifiques, d’objets culturels, et de projets innovants.

Soutien de projets innovants:

  • Ateliers de médiations thérapeutiques ( via les arts du cirque, l’écriture, le graph, etc.)
  • Recherche clinique sur le numérique ( mise en place de groupes thérapeutiques utilisant des matières numériques, travail de réseau avec un groupe de clinicien chercheurs etc.)
  • Recherche de subventions et développement d’activités permettant une indépendance de financement.
  • Développement d’un réseau de partenaires dans des champs divers ( secteur sanitaire, associations, éducation nationale, prévention, addiction etc.)
  • Accompagnement dans l’élaboration de projets de groupes ( thérapeutiques, éducatifs, prévention etc.)

L’association de recherche clinique Hébé (Adolescence, viagra dosage psychanalyse et Sciences affines) organise les 23 et 24 mars deux sessions de réflexion sur la thématique de l’adolescence et du neuvième art.

A travers une soirée thématique de discussion grand public sur la culture geek, adiposity englobant les BD Comics et manga en passant par les réseaux sociaux et les jeux vidéo, il s’agira d’aborder les questions que soulève le rapport des adolescents avec les objets culturels contemporains.
Le vendredi 24  mars sera une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence (soignants, éducateurs, pédagogues et médiateurs culturels) avec l’idée d’approfondir le rapport des ados aux supports d’images que sont les BD. Force est de constater une évolution singulière dans l’histoire des Bandes Dessinées, Comics et des mangas, et que les adolescents savent se saisir de ces supports qui résistent à la dématérialisation induite par le numérique. Quelles sont les spécificités de ces supports ? Qu’y trouvent, ou qu’y cherchent les adolescents ? Comment les accompagner avec  ces supports et renouveler nos pratiques, cliniques éducatives et pédagogiques ?

Différents professionnels – psychanalystes, psychologues, chercheurs, enseignants, pédopsychiatres et éducateurs -, viendrons ainsi témoigner de leurs réflexions, expériences et projets de prise en charge d’adolescents. Une large part sera laissée aux échanges ainsi qu’à la rencontre de projets culturels locaux.

En filigrane, l’idée est de soutenir la culture et les objets culturels en tant que vecteurs de soin et de lien social.
Plaquette
Enquête de satisfaction


Réservation en ligne


Argumentaire

Période de séparation, de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serge Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Programme

Pour se faire nous proposons deux temps de rencontre adressés à un large public :

  • Un premier temps le 23 mars pour une soirée tout public et gratuite sur la thématique de «la culture geek ? » englobant les références du 9è art au jeu vidéo an passant par les réseaux sociaux : interroger le statut de l’image à l’adolescence

18h30 Accueil du public

19h Table ronde sur le « Culture geek »

Marion HAZA , Arnaud SYLLA, Xavier ANGIBAULT Grégoire LATRY, Mehdi DEBBABI ZOURGANI.
21h Clôture de la soirée

Vendredi 24 mars  une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence 

8h30 accueil du public

9h  Introduction  Marion HAZA Psychologue clinicienne Maître de conférences en Psychopathologie Clinique. Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD (Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence), Membre du Collège International sur L’Adolescence & Arnaud SYLLA Psychologue clinicien Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

9h30 Claire RICHET Professeure documentaliste « la thématique adolescente dans la bande dessinée contemporaine »

10h Table ronde sur les médiations

  • Nathalie BENTO Educatrice spécialisée la Boisnière sur un atelier manga en institution
  • Simon GALOPIN Psychologue clinicien Centre Oreste médiation à partir d’un animé SAO
  • Xavier ANGIBAULT Pédopsychiatre Centre Oreste sas d’accueil pour adolescents en rupture de lien social: le groupe thérapeutique culture Geek

Discutant Mehdi DEBBABI ZOURGANI Psychologue clinicien membre du Groupe de Travail Analytiquevsur les Jeux vidéos et mondes numériques

10h45 pause-café assurée par l’IME des DOUETS

11h Joëlle ROSEMAN Psychologue clinicienne, Psychanalyste, docteur en psychopathologie et psychanalyse, chargée de cours à l’université Paris 7-Denis Diderot. « Les mangas pour jeunes filles, figure du sexuel à l’adolescence »

Discutante  Caroline GAUVREAU Psychologue clinicienne Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

12h pause déjeuner libre

Après-Midi

13h30 accueil café expo

15h Florent MAUDOUX Créateur de Bande Dessinée présentation de sa démarche artistique et son nouveau projet sur adolescence et soin.

15h45 Christian HOFFMANN Psychanalyste, Professeur de psychopathologie clinique à l’université de Paris 7 Denis Diderot. Directeur de l’Ecole Doctorale Recherche en Psychanalyse  « La culture « ados » et la construction du Sujet »

Discutant Jean Yves Le FOURN Pédopsychiatre – Psychanalyste, ancien Chef de service du Centre Oreste, Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur et Président d’Honneur de l’Association Hébé.

16h45 Conclusion de la journée Marion HAZA

17h clôture du colloque.

Informations complémentaires

Tarifs :

Réduit sur justificatif : 20€

Individuel : 40€

Formation continue : 100€

Informations et inscriptions :

par mail hebe.colloque@gmail.com, par voie postale à l’association Hébé: 88 rue du rempart 37000 Tours, ou au 07 64 27 96 91.

Plaquette


affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, viagra buy de redécouverte du monde et de création, information pills l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, remedy séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 
affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, troche de redécouverte du monde et de création, there l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, about it séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, ed de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

 

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, shop de redécouverte du monde et de création, page l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, sickness séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Période de séparation, look de redécouverte du monde et de création, hospital l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, search de redécouverte du monde et de création, this site l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, information pills séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Vendredi 5 juin 2015 de 8h30 à 17h Salle Léopold Sedar Senghor du Lycée Descartes, viagra sale 1 bis rue de la Préfecture 37000 TOURS

Le temps de l’adolescence se caractérise par la découverte de l’altérité.

L’adolescent devient adulte en conquérant le monde social. La scène familiale devenue trop étroite, lui impose de chercher sa place ailleurs, dans la sphère publique. Il s’agit d’un moment qui lui impose d’agrandir son territoire. L’adolescent devient sujet social en renonçant à ne dépendre que des liens familiaux qui l’assumaient. Il doit construire ses   repères au sein de l’organisation sociale, adopter les discours qui lui assurent un place et un statut. Cette conquête     spatiale lui demande ou lui coûte d’avoir à parler une autre langue, la langue de l’Autre social. Opérant un déplacement psychique, elle touche au plus intime sa subjectivité.

Au prise avec ces enjeux, il apparaît que le lien social à   l’adolescence n’est pas une donne a priori, car il suppose des espaces interstitiels de créativité entre monde interne et externe du sujet.

affiche webDe notre place de cliniciens, d’éducateurs ou d’enseignants comment accompagner les adolescences contemporaines en maintenant l’écart qui différencie chacun? Est-il possible de prendre en charge institutionnellement les différences pour éviter de la stigmatiser et l’exclure ?

Cette journée a pour objectif d’articuler une réflexion   autour du lien social à l’adolescence comme moment particulier du passage de l’infantile au juvénile.

Nous vous proposerons une réflexion théorique sur les enjeux du passage adolescent, ces impasses, ces errances psychopathologiques. Celle-ci devrait nous permettre de nous interroger sur la façon dont un sujet adolescent réussit à se loger dans un vivre ensemble, d’une part sans renoncer à sa singularité, d’autre part sans mettre le lien social en péril.

A cette occasion, nous avons souhaité associer une dimension culturelle à ce temps de rencontres et de tissages de liens, ici celle de la musique et du sport.

Il s’agit de penser ces objets culturels comme vecteurs de soins, de lien social et de les envisager en tant que supports thérapeutiques, pédagogiques et/ou éducatifs potentiels.

A cette occasion nous avons invité:

Marion Haza

Maître de conférences en Psychopathologie Clinique.

Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD, Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence, Membre du Collège International sur L’Adolescence.

Natacha Vellut

Psychanalyste, psychologue-chercheure au Centre de Recherche Médecine Sciences Santé, Santé mentale, Société –

Université Paris Descartes, CNRS.

Philippe Givre

Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse, Maître de conférences à l’université Paris VII, membre de l’école doctorale de psychanalyse de l’Université Paris VII, Membre du CILA.

Mathieu Lambert

Directeur de l’association Le Garage Electrique, centre de ressources pour les musiques actuelles et les cultures émergentes (Montpellier), formateur, consultant.

Corentin Charbonnier

Anthropologue doctorant à l’Université de Tours : spécialiste des conséquences des nouvelles technologies sur la reconfiguration des relations.

Marco Almeida

Responsable sportif de la mairie de Montlouis sur Loire.

Florian Houssier 

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Professeur de psychologie clinique et psychopathologique à l’université paris 13,

Président du CILA.

Jean –Yves Le Fourn

PédopsychiatrePsychanalyste, Chef de service du Centre Oreste (Tours), Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur de l’Association Hébé.

Intermède musical assuré par Katucha & Andrea de Moose records

Plaquette ados lien social

music_for_converse_by_kittyragz-d3js8myTarifs:

Réduit: 20€

Individuel: 40€

Formation continue: 80€

L’accès aux locaux s’effectue exclusivement par la rue de la préfecture (n°1 bis ) , par les portes situées en face de l’entrée du parking souterrain de la galerie nationale

Renseignements et inscriptions:

associationhebe@hotmail.fr                              log

06 61 36 20 76 (boite vocale)

Bulletin à retourner à l’association Hébé 66 Boulevard Béranger 37000 Tours

Bulletin Ados et lien social

affiche web

nous remercions nos partenaires

structures_photo_logo_884_884logo_descartesLOGO FAXlogo-rcvl-vertical-coul-700x398index264300_111238965698505_327682557_nimagelogoMOOSErevue-ban-v4bandeaucolloques

 




header-logo
88 rue du rempart

37000 TOURS

Tél: 07 64 09 10 96

 

Caroline GAUVREAU Secrétaire, there responsable de formation, purchase chargée de coordination clinique et pédagogique

Arnaud SYLLA Président, side effects responsable de formation, chargé de coordination clinique et pédagogique

Grégoire LATRY Trésorier

N° d’agrément formation continue :

24 37 02790

Siret: 520 118 746 00012


Depuis 2010, ed notre association a pour vocation de contribuer à l’élaboration de projets ainsi qu’à approfondissement des connaissances dans le champ de l’adolescence, ce dans une perspective psychodynamique inspirée par la psychanalyse et en lien avec les sciences affines à cette discipline.

L’association Hébé propose une dynamique sur plusieurs axes.

Formation continue:

  • Un tronc commun sur l’adolescence.
  • Des thématiques spécifiques pour aller plus loin (psychopathologie, institutions, TCA, numériques, lien social, les groupes thérapeutiques etc.)
  • La mise en place de séminaires sur l’adolescence.
  • L’adaptabilité pour répondre à une demande institutionnelle sur mesure, tant sur les modalités que sur le contenu.
  • Un réseau d’intervenants dans le champ de l’adolescence, de la clinique, de la culture, de la psychanalyse et des sciences affines à  cette discipline.
  • Supervision de professionnels, analyse de la pratique et conseils.

Organisation d’événements scientifiques:

  • Présentation d’ouvrage
  • Journées d’études
  • Conférences
  • Colloques

Ressources en information:

  • Développement des infrastructures numériques ( site internet et réseaux sociaux, inscriptions en ligne, communication etc.).
  • Référencement des événements autour de l’adolescence.
  • Valorisation d’ouvrages, d’articles scientifiques, d’objets culturels, et de projets innovants.

Soutien de projets innovants:

  • Ateliers de médiations thérapeutiques ( via les arts du cirque, l’écriture, le graph, etc.)
  • Recherche clinique sur le numérique ( mise en place de groupes thérapeutiques utilisant des matières numériques, travail de réseau avec un groupe de clinicien chercheurs etc.)
  • Recherche de subventions et développement d’activités permettant une indépendance de financement.
  • Développement d’un réseau de partenaires dans des champs divers ( secteur sanitaire, associations, éducation nationale, prévention, addiction etc.)
  • Accompagnement dans l’élaboration de projets de groupes ( thérapeutiques, éducatifs, prévention etc.)

L’association de recherche clinique Hébé (Adolescence, viagra dosage psychanalyse et Sciences affines) organise les 23 et 24 mars deux sessions de réflexion sur la thématique de l’adolescence et du neuvième art.

A travers une soirée thématique de discussion grand public sur la culture geek, adiposity englobant les BD Comics et manga en passant par les réseaux sociaux et les jeux vidéo, il s’agira d’aborder les questions que soulève le rapport des adolescents avec les objets culturels contemporains.
Le vendredi 24  mars sera une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence (soignants, éducateurs, pédagogues et médiateurs culturels) avec l’idée d’approfondir le rapport des ados aux supports d’images que sont les BD. Force est de constater une évolution singulière dans l’histoire des Bandes Dessinées, Comics et des mangas, et que les adolescents savent se saisir de ces supports qui résistent à la dématérialisation induite par le numérique. Quelles sont les spécificités de ces supports ? Qu’y trouvent, ou qu’y cherchent les adolescents ? Comment les accompagner avec  ces supports et renouveler nos pratiques, cliniques éducatives et pédagogiques ?

Différents professionnels – psychanalystes, psychologues, chercheurs, enseignants, pédopsychiatres et éducateurs -, viendrons ainsi témoigner de leurs réflexions, expériences et projets de prise en charge d’adolescents. Une large part sera laissée aux échanges ainsi qu’à la rencontre de projets culturels locaux.

En filigrane, l’idée est de soutenir la culture et les objets culturels en tant que vecteurs de soin et de lien social.
Plaquette
Enquête de satisfaction


Réservation en ligne


Argumentaire

Période de séparation, de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serge Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Programme

Pour se faire nous proposons deux temps de rencontre adressés à un large public :

  • Un premier temps le 23 mars pour une soirée tout public et gratuite sur la thématique de «la culture geek ? » englobant les références du 9è art au jeu vidéo an passant par les réseaux sociaux : interroger le statut de l’image à l’adolescence

18h30 Accueil du public

19h Table ronde sur le « Culture geek »

Marion HAZA , Arnaud SYLLA, Xavier ANGIBAULT Grégoire LATRY, Mehdi DEBBABI ZOURGANI.
21h Clôture de la soirée

Vendredi 24 mars  une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence 

8h30 accueil du public

9h  Introduction  Marion HAZA Psychologue clinicienne Maître de conférences en Psychopathologie Clinique. Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD (Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence), Membre du Collège International sur L’Adolescence & Arnaud SYLLA Psychologue clinicien Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

9h30 Claire RICHET Professeure documentaliste « la thématique adolescente dans la bande dessinée contemporaine »

10h Table ronde sur les médiations

  • Nathalie BENTO Educatrice spécialisée la Boisnière sur un atelier manga en institution
  • Simon GALOPIN Psychologue clinicien Centre Oreste médiation à partir d’un animé SAO
  • Xavier ANGIBAULT Pédopsychiatre Centre Oreste sas d’accueil pour adolescents en rupture de lien social: le groupe thérapeutique culture Geek

Discutant Mehdi DEBBABI ZOURGANI Psychologue clinicien membre du Groupe de Travail Analytiquevsur les Jeux vidéos et mondes numériques

10h45 pause-café assurée par l’IME des DOUETS

11h Joëlle ROSEMAN Psychologue clinicienne, Psychanalyste, docteur en psychopathologie et psychanalyse, chargée de cours à l’université Paris 7-Denis Diderot. « Les mangas pour jeunes filles, figure du sexuel à l’adolescence »

Discutante  Caroline GAUVREAU Psychologue clinicienne Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

12h pause déjeuner libre

Après-Midi

13h30 accueil café expo

15h Florent MAUDOUX Créateur de Bande Dessinée présentation de sa démarche artistique et son nouveau projet sur adolescence et soin.

15h45 Christian HOFFMANN Psychanalyste, Professeur de psychopathologie clinique à l’université de Paris 7 Denis Diderot. Directeur de l’Ecole Doctorale Recherche en Psychanalyse  « La culture « ados » et la construction du Sujet »

Discutant Jean Yves Le FOURN Pédopsychiatre – Psychanalyste, ancien Chef de service du Centre Oreste, Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur et Président d’Honneur de l’Association Hébé.

16h45 Conclusion de la journée Marion HAZA

17h clôture du colloque.

Informations complémentaires

Tarifs :

Réduit sur justificatif : 20€

Individuel : 40€

Formation continue : 100€

Informations et inscriptions :

par mail hebe.colloque@gmail.com, par voie postale à l’association Hébé: 88 rue du rempart 37000 Tours, ou au 07 64 27 96 91.

Plaquette


affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, viagra buy de redécouverte du monde et de création, information pills l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, remedy séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 
affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, troche de redécouverte du monde et de création, there l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, about it séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, ed de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

 

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, shop de redécouverte du monde et de création, page l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, sickness séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Période de séparation, look de redécouverte du monde et de création, hospital l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, search de redécouverte du monde et de création, this site l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, information pills séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Période de séparation, approved de redécouverte du monde et de création, ailment l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, capsule séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Vendredi 5 juin 2015 de 8h30 à 17h Salle Léopold Sedar Senghor du Lycée Descartes, viagra sale 1 bis rue de la Préfecture 37000 TOURS

Le temps de l’adolescence se caractérise par la découverte de l’altérité.

L’adolescent devient adulte en conquérant le monde social. La scène familiale devenue trop étroite, lui impose de chercher sa place ailleurs, dans la sphère publique. Il s’agit d’un moment qui lui impose d’agrandir son territoire. L’adolescent devient sujet social en renonçant à ne dépendre que des liens familiaux qui l’assumaient. Il doit construire ses   repères au sein de l’organisation sociale, adopter les discours qui lui assurent un place et un statut. Cette conquête     spatiale lui demande ou lui coûte d’avoir à parler une autre langue, la langue de l’Autre social. Opérant un déplacement psychique, elle touche au plus intime sa subjectivité.

Au prise avec ces enjeux, il apparaît que le lien social à   l’adolescence n’est pas une donne a priori, car il suppose des espaces interstitiels de créativité entre monde interne et externe du sujet.

affiche webDe notre place de cliniciens, d’éducateurs ou d’enseignants comment accompagner les adolescences contemporaines en maintenant l’écart qui différencie chacun? Est-il possible de prendre en charge institutionnellement les différences pour éviter de la stigmatiser et l’exclure ?

Cette journée a pour objectif d’articuler une réflexion   autour du lien social à l’adolescence comme moment particulier du passage de l’infantile au juvénile.

Nous vous proposerons une réflexion théorique sur les enjeux du passage adolescent, ces impasses, ces errances psychopathologiques. Celle-ci devrait nous permettre de nous interroger sur la façon dont un sujet adolescent réussit à se loger dans un vivre ensemble, d’une part sans renoncer à sa singularité, d’autre part sans mettre le lien social en péril.

A cette occasion, nous avons souhaité associer une dimension culturelle à ce temps de rencontres et de tissages de liens, ici celle de la musique et du sport.

Il s’agit de penser ces objets culturels comme vecteurs de soins, de lien social et de les envisager en tant que supports thérapeutiques, pédagogiques et/ou éducatifs potentiels.

A cette occasion nous avons invité:

Marion Haza

Maître de conférences en Psychopathologie Clinique.

Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD, Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence, Membre du Collège International sur L’Adolescence.

Natacha Vellut

Psychanalyste, psychologue-chercheure au Centre de Recherche Médecine Sciences Santé, Santé mentale, Société –

Université Paris Descartes, CNRS.

Philippe Givre

Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse, Maître de conférences à l’université Paris VII, membre de l’école doctorale de psychanalyse de l’Université Paris VII, Membre du CILA.

Mathieu Lambert

Directeur de l’association Le Garage Electrique, centre de ressources pour les musiques actuelles et les cultures émergentes (Montpellier), formateur, consultant.

Corentin Charbonnier

Anthropologue doctorant à l’Université de Tours : spécialiste des conséquences des nouvelles technologies sur la reconfiguration des relations.

Marco Almeida

Responsable sportif de la mairie de Montlouis sur Loire.

Florian Houssier 

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Professeur de psychologie clinique et psychopathologique à l’université paris 13,

Président du CILA.

Jean –Yves Le Fourn

PédopsychiatrePsychanalyste, Chef de service du Centre Oreste (Tours), Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur de l’Association Hébé.

Intermède musical assuré par Katucha & Andrea de Moose records

Plaquette ados lien social

music_for_converse_by_kittyragz-d3js8myTarifs:

Réduit: 20€

Individuel: 40€

Formation continue: 80€

L’accès aux locaux s’effectue exclusivement par la rue de la préfecture (n°1 bis ) , par les portes situées en face de l’entrée du parking souterrain de la galerie nationale

Renseignements et inscriptions:

associationhebe@hotmail.fr                              log

06 61 36 20 76 (boite vocale)

Bulletin à retourner à l’association Hébé 66 Boulevard Béranger 37000 Tours

Bulletin Ados et lien social

affiche web

nous remercions nos partenaires

structures_photo_logo_884_884logo_descartesLOGO FAXlogo-rcvl-vertical-coul-700x398index264300_111238965698505_327682557_nimagelogoMOOSErevue-ban-v4bandeaucolloques

 




header-logo
88 rue du rempart

37000 TOURS

Tél: 07 64 09 10 96

 

Caroline GAUVREAU Secrétaire, there responsable de formation, purchase chargée de coordination clinique et pédagogique

Arnaud SYLLA Président, side effects responsable de formation, chargé de coordination clinique et pédagogique

Grégoire LATRY Trésorier

N° d’agrément formation continue :

24 37 02790

Siret: 520 118 746 00012


Depuis 2010, ed notre association a pour vocation de contribuer à l’élaboration de projets ainsi qu’à approfondissement des connaissances dans le champ de l’adolescence, ce dans une perspective psychodynamique inspirée par la psychanalyse et en lien avec les sciences affines à cette discipline.

L’association Hébé propose une dynamique sur plusieurs axes.

Formation continue:

  • Un tronc commun sur l’adolescence.
  • Des thématiques spécifiques pour aller plus loin (psychopathologie, institutions, TCA, numériques, lien social, les groupes thérapeutiques etc.)
  • La mise en place de séminaires sur l’adolescence.
  • L’adaptabilité pour répondre à une demande institutionnelle sur mesure, tant sur les modalités que sur le contenu.
  • Un réseau d’intervenants dans le champ de l’adolescence, de la clinique, de la culture, de la psychanalyse et des sciences affines à  cette discipline.
  • Supervision de professionnels, analyse de la pratique et conseils.

Organisation d’événements scientifiques:

  • Présentation d’ouvrage
  • Journées d’études
  • Conférences
  • Colloques

Ressources en information:

  • Développement des infrastructures numériques ( site internet et réseaux sociaux, inscriptions en ligne, communication etc.).
  • Référencement des événements autour de l’adolescence.
  • Valorisation d’ouvrages, d’articles scientifiques, d’objets culturels, et de projets innovants.

Soutien de projets innovants:

  • Ateliers de médiations thérapeutiques ( via les arts du cirque, l’écriture, le graph, etc.)
  • Recherche clinique sur le numérique ( mise en place de groupes thérapeutiques utilisant des matières numériques, travail de réseau avec un groupe de clinicien chercheurs etc.)
  • Recherche de subventions et développement d’activités permettant une indépendance de financement.
  • Développement d’un réseau de partenaires dans des champs divers ( secteur sanitaire, associations, éducation nationale, prévention, addiction etc.)
  • Accompagnement dans l’élaboration de projets de groupes ( thérapeutiques, éducatifs, prévention etc.)

L’association de recherche clinique Hébé (Adolescence, viagra dosage psychanalyse et Sciences affines) organise les 23 et 24 mars deux sessions de réflexion sur la thématique de l’adolescence et du neuvième art.

A travers une soirée thématique de discussion grand public sur la culture geek, adiposity englobant les BD Comics et manga en passant par les réseaux sociaux et les jeux vidéo, il s’agira d’aborder les questions que soulève le rapport des adolescents avec les objets culturels contemporains.
Le vendredi 24  mars sera une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence (soignants, éducateurs, pédagogues et médiateurs culturels) avec l’idée d’approfondir le rapport des ados aux supports d’images que sont les BD. Force est de constater une évolution singulière dans l’histoire des Bandes Dessinées, Comics et des mangas, et que les adolescents savent se saisir de ces supports qui résistent à la dématérialisation induite par le numérique. Quelles sont les spécificités de ces supports ? Qu’y trouvent, ou qu’y cherchent les adolescents ? Comment les accompagner avec  ces supports et renouveler nos pratiques, cliniques éducatives et pédagogiques ?

Différents professionnels – psychanalystes, psychologues, chercheurs, enseignants, pédopsychiatres et éducateurs -, viendrons ainsi témoigner de leurs réflexions, expériences et projets de prise en charge d’adolescents. Une large part sera laissée aux échanges ainsi qu’à la rencontre de projets culturels locaux.

En filigrane, l’idée est de soutenir la culture et les objets culturels en tant que vecteurs de soin et de lien social.
Plaquette
Enquête de satisfaction


Réservation en ligne


Argumentaire

Période de séparation, de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serge Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Programme

Pour se faire nous proposons deux temps de rencontre adressés à un large public :

  • Un premier temps le 23 mars pour une soirée tout public et gratuite sur la thématique de «la culture geek ? » englobant les références du 9è art au jeu vidéo an passant par les réseaux sociaux : interroger le statut de l’image à l’adolescence

18h30 Accueil du public

19h Table ronde sur le « Culture geek »

Marion HAZA , Arnaud SYLLA, Xavier ANGIBAULT Grégoire LATRY, Mehdi DEBBABI ZOURGANI.
21h Clôture de la soirée

Vendredi 24 mars  une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence 

8h30 accueil du public

9h  Introduction  Marion HAZA Psychologue clinicienne Maître de conférences en Psychopathologie Clinique. Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD (Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence), Membre du Collège International sur L’Adolescence & Arnaud SYLLA Psychologue clinicien Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

9h30 Claire RICHET Professeure documentaliste « la thématique adolescente dans la bande dessinée contemporaine »

10h Table ronde sur les médiations

  • Nathalie BENTO Educatrice spécialisée la Boisnière sur un atelier manga en institution
  • Simon GALOPIN Psychologue clinicien Centre Oreste médiation à partir d’un animé SAO
  • Xavier ANGIBAULT Pédopsychiatre Centre Oreste sas d’accueil pour adolescents en rupture de lien social: le groupe thérapeutique culture Geek

Discutant Mehdi DEBBABI ZOURGANI Psychologue clinicien membre du Groupe de Travail Analytiquevsur les Jeux vidéos et mondes numériques

10h45 pause-café assurée par l’IME des DOUETS

11h Joëlle ROSEMAN Psychologue clinicienne, Psychanalyste, docteur en psychopathologie et psychanalyse, chargée de cours à l’université Paris 7-Denis Diderot. « Les mangas pour jeunes filles, figure du sexuel à l’adolescence »

Discutante  Caroline GAUVREAU Psychologue clinicienne Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

12h pause déjeuner libre

Après-Midi

13h30 accueil café expo

15h Florent MAUDOUX Créateur de Bande Dessinée présentation de sa démarche artistique et son nouveau projet sur adolescence et soin.

15h45 Christian HOFFMANN Psychanalyste, Professeur de psychopathologie clinique à l’université de Paris 7 Denis Diderot. Directeur de l’Ecole Doctorale Recherche en Psychanalyse  « La culture « ados » et la construction du Sujet »

Discutant Jean Yves Le FOURN Pédopsychiatre – Psychanalyste, ancien Chef de service du Centre Oreste, Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur et Président d’Honneur de l’Association Hébé.

16h45 Conclusion de la journée Marion HAZA

17h clôture du colloque.

Informations complémentaires

Tarifs :

Réduit sur justificatif : 20€

Individuel : 40€

Formation continue : 100€

Informations et inscriptions :

par mail hebe.colloque@gmail.com, par voie postale à l’association Hébé: 88 rue du rempart 37000 Tours, ou au 07 64 27 96 91.

Plaquette


affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, viagra buy de redécouverte du monde et de création, information pills l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, remedy séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 
affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, troche de redécouverte du monde et de création, there l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, about it séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, ed de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

 

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, shop de redécouverte du monde et de création, page l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, sickness séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Période de séparation, look de redécouverte du monde et de création, hospital l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, search de redécouverte du monde et de création, this site l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, information pills séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Période de séparation, approved de redécouverte du monde et de création, ailment l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, capsule séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Période de séparation, price de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, nurse there psychologues, generic psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Deuxième journée d’étude

Vendredi 14 octobre 2016

Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

4 Place Jean Jaurès

41000 Blois

Journée adressée aux professionnels du soin et de l’éducation (médecins, this psychologues, click psychologues scolaires, infirmiers, assistants sociaux, CPE, éducateurs, instituteurs,professeurs, etc.).

Inscriptions et renseignements par mail ou courrier postal

fromentin.saumery@wanadoo.fr

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », cialis 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », sale Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, order ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », approved Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », ampoule Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)

Raphaël CZECH – Agathe HEIGELMANN (Psychologues cliniciens)

Docteur GROS – Docteur VALLEE (Psychiatres –  Psychanalystes)

J. LACAN Livre XI: Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

  • Chapitre II :  L’inconscient freudien et le nôtre  –  Chapitre III : Du sujet de la certitude : 17 Octobre 2016
  • Chapitre IV : Du réseau des signifiants – Chapitre V : Tuché et automaton : 7 Novembre 2016
  • Chapitre VI : La schize de l’œil et du regard – Chapitre VII : L’anamorphose : 21 Novembre 2016
  • Chapitre VIII : La ligne et la lumière – Chapitre IX : Qu’est ce qu’un tableau ? : 5 Décembre 2016
    • Présentation associée : « Signorelli », viagra 40mg Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XI : Analyse et vérité, viagra 100mg ou la fermeture de l’inconscient : 30 Janvier 2017
  • Chapitre XII : La sexualité dans les défilés du signifiant : 13 Février 2017
  • Chapitre XIII : Démontage de la pulsion – Chapitre XIV : La pulsion partielle et son circuit : 6 Mars 2017
  • Chapitre XV : De l’amour à la libido : 20 Mars 2017
  • Chapitre XVI : Le sujet et l’Autre « l’alliénation »: 3 Avril 2017 
    • Présentation associée : « Du signifiant au sujet », Vincent BOUZILLARD
  • Chapitre XVII : Le sujet et l’Autre (II) « L’aphanisis »: 24 Avril 2017
  • Chapitre XVIII : Du sujet supposé savoir, de la dyade première, et du bien : 8 Mai 2017 
  • Chapitre XIX : De l’interprétation au transfert : 22 Mai 2017

13 séances de 2 heures, les lundis de 18h à 20h

Amphithéâtre  A (Couloir Thélème, premier étage)

Faculté des lettres – Quai des Tanneurs – Tours

Séminaire gratuit, ouvert à tous, agréé formation permanente

Numéro formation permanente : 24 37 01 846 37 (attestation sur demande)
 

« Les voyages forment-ils la jeunesse ? » Qu’il s’agisse d’un voyage proche et familier ou dans des contrées éloignées et inconnues, cure voyage préparé, information pills ou coup de tête, viagra dosage seul ou en groupe, qu’il s’agisse d’un voyage intérieur, dans les méandres de l’introspection adolescente, ou qu’il s’agisse d’un voyage immobile dans les mondes hallucinatoires (le « trip » sous produits), imaginaires ou numériques (livres et Jeux Vidéo), la figure de l’adolescence, fantastique, toute-puissante, mégalomane, héroïque, immortelle et triomphante, ne peut se penser dans l’immobilité ! Les fondements des théories de l’adolescence ne sont pas très loin. Ce sont elles qui insistent toujours sur la dimension processuelle, dans des acceptations, évoluant entre pubertaire et adolescents, confrontation à la sexualité nouvelle sous le sceau de l’archaïque génital entre impasse et accès au projet de subjectalisation, contraignant l’adolescent à effectuer un travail de création, qui se conçoit comme un « voyage ». Les investissements tant narcissiques qu’objectaux, se construisent progressivement dans un parcours allant, de la scène familiale opposant l’adolescent aux figures parentales potentiellement toxiques, vers d’autres scènes « ailleurs », scènes sociétales, culturelles et « touristiques », comme autant de voyages initiatiques au plaisir de penser et à la rencontre de la complémentarité.

Historiquement, les pèlerinages et Croisades ont fondé les sociétés. Ontologiquement, le voyage participe-t-il du processus adolescent ? Inscrit dans l’Histoire, la temporalité, dans l’espace ou dans la pensée, le voyage questionne le processus d’historicisation et de mise en récit du soi adolescent (par les mots : carnets de voyage, journaux intimes ; ou les images : graffitis sur les trajets quotidiens ou bien selfies aujourd’hui !) Le voyage se retrouve dans les mythes (Œdipe marche à l’encontre de son Père) ainsi que dans les productions culturelles actuelles autour de l’adolescence. Combien d’œuvres chères à la jeunesse mettent en scène le voyage dans le temps (de Retour vers le Futur à Project Almanach), dans l’espace (de 2001, l’Odyssée de l’espace à l’Odyssée… de Pi !), en 3D, etc ? Le voyage s’inscrit donc dans divers registres de la « migration adolescente » (F. Richard).

Dans le registre psychopathologique, le voyage nous convoque, du côté de l’errance et de la fugue, mais aussi du côté des séjours thérapeutiques et du « dépaysement psychique » dont ils tracent la voie. Sans oublier les adolescents qui ne peuvent pas partir, se séparer, quitter le refuge infantile et symboliquement assouvir les pulsions meurtrières et sexuelles. L’adolescent en crise narcissique et identitaire, court le risque de ce voyage « immobile ». Il témoigne de son incapacité à voyager dans sa réalité psychique, mais aussi dans le transgénérationnel, dans le chaos de ses expériences traumatiques passées ou actuelles, en produisant des actes, en agissant des conduites dangereuses. L’adolescent en souffrance est phobique du voyage : replié sur son corps propre, ressenti comme douloureux, honteux, étranger, le voyage intérieur le pousse à se concentrer sur la nécessité funambulesque de le mettre à l’épreuve, de l’attaquer pour mieux le sentir, le contrôler. Seul, sans aide extérieure, l’adolescent est condamné à mort : fin du voyage !

Enfin, comment ne pas interroger le voyage en psychothérapie, chez l’adolescent mais aussi chez le psychanalyste qui se met à rêver avec lui. Le processus thérapeutique lui-même n’est-il pas, pour Freud, conçu comme un voyage auquel invite la consigne de l’association libre : « Donc, dites tout ce qui vous passe par l’esprit. Comportez-vous à la manière d’un voyageur qui, assis près de la fenêtre de son compartiment, décrirait le paysage tel qu’il se déroule, à une personne placée derrière lui. » (1910) ?

ARCAD invite, cette année, au « voyage adolescent »…

Vendredi 5 juin 2015 de 8h30 à 17h Salle Léopold Sedar Senghor du Lycée Descartes, viagra sale 1 bis rue de la Préfecture 37000 TOURS

Le temps de l’adolescence se caractérise par la découverte de l’altérité.

L’adolescent devient adulte en conquérant le monde social. La scène familiale devenue trop étroite, lui impose de chercher sa place ailleurs, dans la sphère publique. Il s’agit d’un moment qui lui impose d’agrandir son territoire. L’adolescent devient sujet social en renonçant à ne dépendre que des liens familiaux qui l’assumaient. Il doit construire ses   repères au sein de l’organisation sociale, adopter les discours qui lui assurent un place et un statut. Cette conquête     spatiale lui demande ou lui coûte d’avoir à parler une autre langue, la langue de l’Autre social. Opérant un déplacement psychique, elle touche au plus intime sa subjectivité.

Au prise avec ces enjeux, il apparaît que le lien social à   l’adolescence n’est pas une donne a priori, car il suppose des espaces interstitiels de créativité entre monde interne et externe du sujet.

affiche webDe notre place de cliniciens, d’éducateurs ou d’enseignants comment accompagner les adolescences contemporaines en maintenant l’écart qui différencie chacun? Est-il possible de prendre en charge institutionnellement les différences pour éviter de la stigmatiser et l’exclure ?

Cette journée a pour objectif d’articuler une réflexion   autour du lien social à l’adolescence comme moment particulier du passage de l’infantile au juvénile.

Nous vous proposerons une réflexion théorique sur les enjeux du passage adolescent, ces impasses, ces errances psychopathologiques. Celle-ci devrait nous permettre de nous interroger sur la façon dont un sujet adolescent réussit à se loger dans un vivre ensemble, d’une part sans renoncer à sa singularité, d’autre part sans mettre le lien social en péril.

A cette occasion, nous avons souhaité associer une dimension culturelle à ce temps de rencontres et de tissages de liens, ici celle de la musique et du sport.

Il s’agit de penser ces objets culturels comme vecteurs de soins, de lien social et de les envisager en tant que supports thérapeutiques, pédagogiques et/ou éducatifs potentiels.

A cette occasion nous avons invité:

Marion Haza

Maître de conférences en Psychopathologie Clinique.

Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD, Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence, Membre du Collège International sur L’Adolescence.

Natacha Vellut

Psychanalyste, psychologue-chercheure au Centre de Recherche Médecine Sciences Santé, Santé mentale, Société –

Université Paris Descartes, CNRS.

Philippe Givre

Docteur en Psychopathologie et Psychanalyse, Maître de conférences à l’université Paris VII, membre de l’école doctorale de psychanalyse de l’Université Paris VII, Membre du CILA.

Mathieu Lambert

Directeur de l’association Le Garage Electrique, centre de ressources pour les musiques actuelles et les cultures émergentes (Montpellier), formateur, consultant.

Corentin Charbonnier

Anthropologue doctorant à l’Université de Tours : spécialiste des conséquences des nouvelles technologies sur la reconfiguration des relations.

Marco Almeida

Responsable sportif de la mairie de Montlouis sur Loire.

Florian Houssier 

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Professeur de psychologie clinique et psychopathologique à l’université paris 13,

Président du CILA.

Jean –Yves Le Fourn

PédopsychiatrePsychanalyste, Chef de service du Centre Oreste (Tours), Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur de l’Association Hébé.

Intermède musical assuré par Katucha & Andrea de Moose records

Plaquette ados lien social

music_for_converse_by_kittyragz-d3js8myTarifs:

Réduit: 20€

Individuel: 40€

Formation continue: 80€

L’accès aux locaux s’effectue exclusivement par la rue de la préfecture (n°1 bis ) , par les portes situées en face de l’entrée du parking souterrain de la galerie nationale

Renseignements et inscriptions:

associationhebe@hotmail.fr                              log

06 61 36 20 76 (boite vocale)

Bulletin à retourner à l’association Hébé 66 Boulevard Béranger 37000 Tours

Bulletin Ados et lien social

affiche web

nous remercions nos partenaires

structures_photo_logo_884_884logo_descartesLOGO FAXlogo-rcvl-vertical-coul-700x398index264300_111238965698505_327682557_nimagelogoMOOSErevue-ban-v4bandeaucolloques

 




header-logo
88 rue du rempart

37000 TOURS

Tél: 07 64 09 10 96

 

Caroline GAUVREAU Secrétaire, there responsable de formation, purchase chargée de coordination clinique et pédagogique

Arnaud SYLLA Président, side effects responsable de formation, chargé de coordination clinique et pédagogique

Grégoire LATRY Trésorier

N° d’agrément formation continue :

24 37 02790

Siret: 520 118 746 00012


Depuis 2010, ed notre association a pour vocation de contribuer à l’élaboration de projets ainsi qu’à approfondissement des connaissances dans le champ de l’adolescence, ce dans une perspective psychodynamique inspirée par la psychanalyse et en lien avec les sciences affines à cette discipline.

L’association Hébé propose une dynamique sur plusieurs axes.

Formation continue:

  • Un tronc commun sur l’adolescence.
  • Des thématiques spécifiques pour aller plus loin (psychopathologie, institutions, TCA, numériques, lien social, les groupes thérapeutiques etc.)
  • La mise en place de séminaires sur l’adolescence.
  • L’adaptabilité pour répondre à une demande institutionnelle sur mesure, tant sur les modalités que sur le contenu.
  • Un réseau d’intervenants dans le champ de l’adolescence, de la clinique, de la culture, de la psychanalyse et des sciences affines à  cette discipline.
  • Supervision de professionnels, analyse de la pratique et conseils.

Organisation d’événements scientifiques:

  • Présentation d’ouvrage
  • Journées d’études
  • Conférences
  • Colloques

Ressources en information:

  • Développement des infrastructures numériques ( site internet et réseaux sociaux, inscriptions en ligne, communication etc.).
  • Référencement des événements autour de l’adolescence.
  • Valorisation d’ouvrages, d’articles scientifiques, d’objets culturels, et de projets innovants.

Soutien de projets innovants:

  • Ateliers de médiations thérapeutiques ( via les arts du cirque, l’écriture, le graph, etc.)
  • Recherche clinique sur le numérique ( mise en place de groupes thérapeutiques utilisant des matières numériques, travail de réseau avec un groupe de clinicien chercheurs etc.)
  • Recherche de subventions et développement d’activités permettant une indépendance de financement.
  • Développement d’un réseau de partenaires dans des champs divers ( secteur sanitaire, associations, éducation nationale, prévention, addiction etc.)
  • Accompagnement dans l’élaboration de projets de groupes ( thérapeutiques, éducatifs, prévention etc.)

L’association de recherche clinique Hébé (Adolescence, viagra dosage psychanalyse et Sciences affines) organise les 23 et 24 mars deux sessions de réflexion sur la thématique de l’adolescence et du neuvième art.

A travers une soirée thématique de discussion grand public sur la culture geek, adiposity englobant les BD Comics et manga en passant par les réseaux sociaux et les jeux vidéo, il s’agira d’aborder les questions que soulève le rapport des adolescents avec les objets culturels contemporains.
Le vendredi 24  mars sera une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence (soignants, éducateurs, pédagogues et médiateurs culturels) avec l’idée d’approfondir le rapport des ados aux supports d’images que sont les BD. Force est de constater une évolution singulière dans l’histoire des Bandes Dessinées, Comics et des mangas, et que les adolescents savent se saisir de ces supports qui résistent à la dématérialisation induite par le numérique. Quelles sont les spécificités de ces supports ? Qu’y trouvent, ou qu’y cherchent les adolescents ? Comment les accompagner avec  ces supports et renouveler nos pratiques, cliniques éducatives et pédagogiques ?

Différents professionnels – psychanalystes, psychologues, chercheurs, enseignants, pédopsychiatres et éducateurs -, viendrons ainsi témoigner de leurs réflexions, expériences et projets de prise en charge d’adolescents. Une large part sera laissée aux échanges ainsi qu’à la rencontre de projets culturels locaux.

En filigrane, l’idée est de soutenir la culture et les objets culturels en tant que vecteurs de soin et de lien social.
Plaquette
Enquête de satisfaction


Réservation en ligne


Argumentaire

Période de séparation, de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serge Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Programme

Pour se faire nous proposons deux temps de rencontre adressés à un large public :

  • Un premier temps le 23 mars pour une soirée tout public et gratuite sur la thématique de «la culture geek ? » englobant les références du 9è art au jeu vidéo an passant par les réseaux sociaux : interroger le statut de l’image à l’adolescence

18h30 Accueil du public

19h Table ronde sur le « Culture geek »

Marion HAZA , Arnaud SYLLA, Xavier ANGIBAULT Grégoire LATRY, Mehdi DEBBABI ZOURGANI.
21h Clôture de la soirée

Vendredi 24 mars  une journée dédiée aux professionnels de l’adolescence 

8h30 accueil du public

9h  Introduction  Marion HAZA Psychologue clinicienne Maître de conférences en Psychopathologie Clinique. Université de Poitiers. Fondatrice et présidente d’ARCAD (Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence), Membre du Collège International sur L’Adolescence & Arnaud SYLLA Psychologue clinicien Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

9h30 Claire RICHET Professeure documentaliste « la thématique adolescente dans la bande dessinée contemporaine »

10h Table ronde sur les médiations

  • Nathalie BENTO Educatrice spécialisée la Boisnière sur un atelier manga en institution
  • Simon GALOPIN Psychologue clinicien Centre Oreste médiation à partir d’un animé SAO
  • Xavier ANGIBAULT Pédopsychiatre Centre Oreste sas d’accueil pour adolescents en rupture de lien social: le groupe thérapeutique culture Geek

Discutant Mehdi DEBBABI ZOURGANI Psychologue clinicien membre du Groupe de Travail Analytiquevsur les Jeux vidéos et mondes numériques

10h45 pause-café assurée par l’IME des DOUETS

11h Joëlle ROSEMAN Psychologue clinicienne, Psychanalyste, docteur en psychopathologie et psychanalyse, chargée de cours à l’université Paris 7-Denis Diderot. « Les mangas pour jeunes filles, figure du sexuel à l’adolescence »

Discutante  Caroline GAUVREAU Psychologue clinicienne Centre Oreste, membre de l’association Hébé.

12h pause déjeuner libre

Après-Midi

13h30 accueil café expo

15h Florent MAUDOUX Créateur de Bande Dessinée présentation de sa démarche artistique et son nouveau projet sur adolescence et soin.

15h45 Christian HOFFMANN Psychanalyste, Professeur de psychopathologie clinique à l’université de Paris 7 Denis Diderot. Directeur de l’Ecole Doctorale Recherche en Psychanalyse  « La culture « ados » et la construction du Sujet »

Discutant Jean Yves Le FOURN Pédopsychiatre – Psychanalyste, ancien Chef de service du Centre Oreste, Membre du CILA, Membre du Séminaire de Recherche de la Revue Adolescence, Membre fondateur et Président d’Honneur de l’Association Hébé.

16h45 Conclusion de la journée Marion HAZA

17h clôture du colloque.

Informations complémentaires

Tarifs :

Réduit sur justificatif : 20€

Individuel : 40€

Formation continue : 100€

Informations et inscriptions :

par mail hebe.colloque@gmail.com, par voie postale à l’association Hébé: 88 rue du rempart 37000 Tours, ou au 07 64 27 96 91.

Plaquette


affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, viagra buy de redécouverte du monde et de création, information pills l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, remedy séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 
affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, troche de redécouverte du monde et de création, there l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, about it séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Les images ont par ailleurs des propriétés particulières et l’on doit notamment à Serges TISSERON de nous avoir apporté de la matière pour envisager le pouvoir des images, en particulier à l’adolescence.

Reconnus à la fois dans leurs dimensions de différenciation et d’identification, mais aussi à travers eux dans la tentative de suturer des réminiscences d’angoisses infantiles, toutes deux signifiantes dans ce voyage adolescent.

Culture Cependant, trop peu d’adultes identifient cette dimension comme fondamentale dans la construction du sujet adolescent. Souvent mis à distance car méconnus, les objets culturels investis par les adolescents ont moins besoin d‘être connus que reconnus…

 

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, ed de redécouverte du monde et de création, l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

 

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, shop de redécouverte du monde et de création, page l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, sickness séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Période de séparation, look de redécouverte du monde et de création, hospital l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

affiche-colloque-2017-fbPériode de séparation, search de redécouverte du monde et de création, this site l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, information pills séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Période de séparation, approved de redécouverte du monde et de création, ailment l’adolescence est avant tout sociale. les représentations véhiculées dans les médias culturels s’agissant des films, capsule séries, jeux vidéo mais aussi et surtout dans la bande dessinée et désormais, les Mangas et autres animés sont très prisées par les ados.

Ces objets culturels permettent d’étayer les vécus internes des adolescents mais également de faire du lien au travers du partage avec leurs pairs. Cela leur permet de marquer la différence entre les générations et positionner l’adulte comme « suffisamment ringard ». Cette période de réappropriation de soi nécessite l’investissement d’un lieu vidé de la place des parents afin de mieux s’approprier son « adultité » en devenir et gagner en autonomie. A cet égard, l’arrivée du manga est venu révolutionner les codes de la BD traditionnelle au profit de contenus plus en phase avec le vécu des adolescences contemporaines.

Serges Tisseron a développé une réflexion pour envisager le pouvoir des images en particulier à l’adolescence

Leurs dimensions contenantes vis-à-vis des éprouvés pubertaires, permettent un passage des interactions sensorimotrices à des interactions de types narratives. Les images occupent également une fonction de transformation : elles permettent de mettre en mouvement les représentations internes, induisant une succession d’images comme dans le rêve et offrent ainsi la possibilité d’intégration des enjeux inconscients sous-jacents à la réactualisation œdipienne.

Nous sommes toujours spectateurs d’une image, c’est donc une possibilité renouvelée de prendre du recul.

Au-delà des propriétés liées aux images, la bande dessinée les Comics ou les Mangas aujourd’hui sont les tenants d’une culture du livre, d’un rapport à un objet incarné résistant encore aux perspectives dessinées par le numérique et la dématérialisation.

Les adolescents que nous rencontrons ou accompagnons viennent témoigner, à travers leurs ruptures, qu’elles soient corporelles, psychiques ou sociales, à quel point ils ont besoin de savoir que leurs objets culturels soient reconnus.

C’est à ce titre que nous souhaitons proposer une journée qui aurait pour objectif de présenter ces objets culturels à de soignants, pédagogues, éducateurs, parents, afin de reconnaitre que la culture est un objet de soin, vecteur de rencontre et de création indispensable à l’adolescence. A cette occasion, nous souhaitons y associer des intervenants culturels du territoire afin de présenter des initiatives locales.

En ce sens, nous envisageons de valoriser des projets d’accompagnement ou de prise en charge utilisant des objets culturels liés au 9è art, comme nous souhaitons également faire intervenir différents spécialistes afin de nous aider à décortiquer les particularités de cet art, le neuvième.

Période de séparation,